mercredi 17 janvier 2018

Abandon de NDDL: Un gouvernement qui choisit la facilité et des pouilleux qui gagnent !



N'ayant guère la fibre écologiste, je me suis toujours foutu comme de l'an 40 de l'aéroport de NDDL. N'ayant pas les compétences pour me prononcer sur son utilité ou sa non utilité, je ne me suis jamais prononcé pour, ou contre. A vrai dire, je m'en fous qu'on en fasse un, ou pas, qu'on rénove, ou pas, Nantes Atlantique. Ce que je sais, c'est que quelque soit la solution retenue, ça coûtera du pognon aux contribuables.


Macron et le gouvernement, saluons leur courage (je me gausse) ont donc décidé d'abandonner de manière irrévocable le projet de nouvel aéroport. Enfin, une décision a été prise, c'est bien. J'en entends, Philippe en tête, dire que depuis des années les gouvernements précédents s'étaient refilés la patate chaude, sans rien faire. Faux ! La seule majorité qui avait toute latitude pour prendre une décision fut celle de Hollande puisque les derniers recours " contre " furent invalidés pendant son quinquennat. Avant, les procédures judiciaires et autres recours administratifs se poursuivaient et empêchaient toute décision finale. C'était donc, d'abord au gouvernement de Mr Ayrault, la tanche nantaise, et suivants de se prononcer. Il n'en ont pas eu le courage, tous échaudés qu'ils furent par la résistance des pouilleux de la ZAD, l'échec de la tentative d'expulsion "César" ainsi que la mort de Rémi Fraisse à Sivens. Point barre.

Alors doit-on saluer la décision du jour ?

Oui, si on se contente de se dire: enfin une décision a été prise.

Par contre, si on prend en compte le fait que tous les recours déposés contre ce projet, 179, ont été rejetés par la justice, y compris la justice européenne, si on pense à tous le pognon qui a déjà été dépensé sur ce dossier, si on réalise que la quasi totalité des élus locaux  de gauche comme de droite étaient favorables au projet, si on se souvient qu'un référendum local lancé à l'initiative du socialiste Manuel Valls s'était, à 55%, prononcé pour la construction du nouvel aéroport, on constatera qu'arbitrairement Macron et Edouard Philippe, qui s'étaient prononcés " pour ", bafouent outrageusement d'une part, les décisions de justice et d'autre part, la démocratie, toute locale qu'elle fut.

Comment un président de la République et son gouvernement ont-ils pu en arriver là ?

Ils ont voulu trancher, soit, mais qu'ils ne nous fassent pas croire que c'est simplement histoire de mettre fin à des débats empoisonnant l'existence depuis cinquante ans. Ils ont choisi la solution la moins risquée, sans doute la moins courageuse. 

Dans cette décision, je ne vois que la victoire des écolocons (et ainsi éviter une démission probable d'Hulot), des alter mondialistes français et étrangers toujours prêts à donner la main aux zadistes, des gauchistes, de l'ultra-gauche, des antifas très actifs dans cette  région et des pouilleux de la ZAD, pouilleux dont le gouvernement a décidé de choisir ceux qui seront expulsés et ceux qui ne le seront pas. Je ne vois qu'un gouvernement qui, refusant l'obstacle, la ZAD, s'est débiné et a choisi la facilité. Pas de quoi être fier, pas de quoi s'en réjouir.


Pendant la campagne présidentielle, Macron s'était prononcé à maintes reprises pour la construction de NDDL, il nous montre aujourd'hui de manière flagrante qu'il n'est pas un homme de parole. A vrai dire, je n'en doutais pas. La preuve ? Il y a un mois environ, j'avais parié 100 euros qu'il abandonnerait le projet; j'ai gagné 100 euros aujourd'hui.


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

La France terre d'immigration ?

Résultat de recherche d'images pour "immigration france"

La France, terre d'immigration ? Quelques chiffres provenant de Michèle Tribalat pour alimenter la conversation...

Alors que l'Insee vient de publier son bilan démographique (provisoire) pour 2017, avec un nombre de naissances encore en baisse (728 000 en 2017 contre 802 000 en 2010 en France métropolitaine) et une fécondité elle aussi en baisse (1,85 enfant en 2017 contre 2,02 enfants en 2010 en France métropolitaine), le ministère de l’Intérieur met en ligne les chiffres définitifs sur les premiers titres de séjour délivrés en 2016 et une estimation pour 2017.
Le flux estimé en janvier 2017 pour l’année 2016 a été revu à la hausse mais reste très proche de l’estimation : 230 353 titres délivrés contre 227 550.
Par contre une hausse importante est annoncée pour 2017 (+13,7 %) qui concerne à peu près tous les postes, mais surtout les titres délivrés pour motif humanitaire (+35 %), pour motif économique (+20,5 %) et les titres délivrés aux étudiants (+19,6 %).

Nombre de titres de séjour délivrés:
2016
2017
Économique
22982
27690
Familial
89124
91070
Étudiants
73644
88095
Humanitaire
29862
40305
Divers
14741
14840
Total
230353
262000


Il va de soi que les demandeurs d'asile, les déboutés du droit d'asile ainsi que les personnes mineures ne sont pas inclus dans ces chiffres. En 2016, 97 300 demandes d'asile ont été enregistrées, un nombre en progression de + 35% par rapport à 2015. 60 000 demandes ont été refusées ou non traitées pour 37 300 acceptées (sces: min. Intérieur)

Évolution du taux d'accroissement moyen annuel de la proportion d'immigrés en France métropolitaine de 1911 à 2015:


( Sources : recensements et Enquêtes annuelles de recensement, Insee et fichier Bernard Aubry.)


Évolution de la proportion d'immigrés en France métropolitaine de 1911 à 2015 (%):


En 2015, la proportion d’immigrés en France métropolitaine est la plus élevée jamais connue: 9,3 % .

Alors, stop ou encore ?...

Résultat de recherche d'images pour "immigration france"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 16 janvier 2018

Le prix de la galette !

Piqûre de rappel !: 


Qui aurait imaginé, il y a quoi ?, dix-sept ans ?, s'acheter une galette des rois au prix faramineux de 106,26 Francs ? A part les abrutis, je ne vois pas.


Résultat de recherche d'images pour "l'euro"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 15 janvier 2018

Ainsi va la vie en Macronie... (14)

- Le Conseil Départemental de la Gironde, sous présidence socialiste, a décidé (avec les sous du contribuable) de refaire la devanture de son immeuble. ça donne ça:


Papa est une fille et maman porte la moustache... (et ce n'est même pas une affiche pub pour des cosmétiques)

- L'avez-vous remarqué ?: Dans un unanimisme qui fait plaisir à voir, toutes les chaînes de télévision ont décidé de ne plus commenter, chaque mois, les chiffres du chômage comme cela se faisait auparavant.  Il est vrai que Macron lui-même a décidé et imposé à son équipe de ne les commenter, éventuellement, que tous les trois mois.

- Les gauchistes voudraient faire passer Macron pour un ignoble individu qui ose, avec sa pseudo loi immigration, trier les migrants comme on trierait le bon grain de l'ivraie. Le Clézio, Martinez, Hamon et compagnie y sont tous allés de leur petit mot pour critiquer Jupiter; la palme revenant à l’inénarrable Julien Dray qui a comparé cette tentative de recensement des migrants à la rafle du Vel d'Hiv' (CF le billet d'Ivan Rioufol) La belle affaire ! Méchant Macron qui néanmoins a accepté les quotas d'importation de migrants imposés par Bruxelles... Ces idiots se sont-ils seulement posé la question de savoir ce que la population pensait de ces importations et de cette vague migratoire ? Personnellement, je n'en pense pas grand bien, je dirai même plus: un migrant de plus, c'est un migrant de trop.

- Remarquez qu'on va finir par nous faire rentrer dans la tête que les migrants, c'est rien que des gentils: Un collège catholique du Var tente une expérience " intéressante ". Trente élèves vont être immergés parmi des migrants. Le jeu, initié par des étudiants en Master Immigration et Droits des Étrangers (sic), consiste à ce que les collégiens vivent le parcours administratif des migrants...

- Le saviez-vous ? Nous avons 17 députés arabo-musulmans à l'Assemblée Nationale dont 10 à La République En Marche ! Du jamais vu. Les Dray et consorts nous diront qu'ainsi la diversité est enfin représentée; moi j'dis: Grand remplacement et musulmanisation vont de paire, c'est une affaire qui roule.

- Trump aurait qualifié Haïti et quelques pays africains de " pays de merde " (notez le conditionnel utilisé par tous les médias). Moi, je ne l'ai pas entendu dire, aucun enregistrement de cette supposée saillie trumpienne n'a été fait. Marrant comment le monde entier anti-trump arrive à s'offusquer d'un propos que personne n'a entendu. Le gouverneur qui a rapporté la chose n'était même pas présent à la dite réunion. Ceci dit, je suis assez d'accord avec Trump, certains pays sont des pays de merde. S'ils ne l'étaient pas pourquoi donc leurs ressortissants, par dizaines de milliers, migrent vers des pays pas-de-merde comme le notre ou l'Allemagne ?

- Ce soir, sur une chaîne de télévision française, un documentaire: " Trump est-il (vraiment) fou ? "

-  Pas nouvel impôt qu'ils ont dit les Macron et compagnie: Et hop, à la surprise générale, l'an nouveau nous a apporté une nouvelle taxe: la taxe inondation pour les villes et zones situées en zone inondables.

- Macron avait promis la suppression de 120 000 postes pour l'ensemble des fonctions publiques pendant son mandat. Pour 2018, seulement 1 600 suppressions ont été programmées. Va falloir mettre les bouchées doubles, je n'ose imaginer que Jupiter ait pu mentir.

- Pour Macron, La prison ne  doit pas être " la réponse quasi-systématique pour les peines à un certain niveau ", a-t-il préconisé, plaidant pour la mise en place " massive " d'autres peines comme les travaux d'intérêt général ou le bracelet électronique. Voilà qui me rappelle l'odieuse ministre de la Justice du quinquennat précédent.

- Nouvelle priorité de Macron: faire entrer la baguette au patrimoine mondial de l'Unesco...

- Mathieu Gallet qui n'est pas du tout le petit ami d'Emmanuel Macron mais qui est tout de même l'actuel PDG de Radio France vient d'être condamné en première instance à un an de prison avec sursis pour favoritisme du temps où il était PDG de l'INA.

- Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a déclaré: " Les Français ont besoin de preuves d'amour ". L'amour, en Macronie, c'est: la hausse de la CSG, la hausse des prix des carburants, du gaz, des timbres, des tarifs de stationnement, des péages, de l'électricité, des assurances, la hausse du nombre de place pour accueillir les migrants, etc... C'est beau l'amour.

- Rixe entre bandes de jeunes: un mort. Et il faudrait s'en étonner ?

- Pour des raisons de sécurité ou à cause de l'insécurité qui y règne, certaines stations du métro parisien ne seront plus desservies.

- Alain Juppé a annoncé ne pas renouveler son adhésion aux Républicains pour 2018. Enfin une bonne nouvelle ! Bon, il a juste oublié de préciser que, déjà, en 2017, il ne l'avait pas renouvelée. L'acharnement anti-Wauquiez est en marche !

- Deux ou trois commentateurs de ce blog m'avaient signalé que dans les " restos " Mac Do on ne pouvait pas, sur les ordinateurs mis à la disposition des clients afin de les conserver plus longtemps sur place, consulter mon blog. J'ai vérifié. C'est vrai.

Bonne soirée à toutes zé tous, même en Macronie !

Résultat de recherche d'images pour "macronie"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Rois mages, okay, mais reines mages ?

Quand l'agence de propagande d'information de l'Etat français communique, c'est pas joli-joli...




Résultat de recherche d'images pour "l orthographe pour les nuls"

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 12 janvier 2018

" Pas de nouvel impôt ! ": On peut le croire, il s'appelle Bruno Le Maire !



Promesse phare qui n'est sans doute pas pour rien dans l'élection du Macron: La suppression de la taxe d'habitation. Un must pour se faire élire. Ainsi l'avait-il dit, la taxe d'habitation serait supprimée, dans un premier temps pour 80% des ménages, puis pour tout'moun d'ici 2020 (en principe).

Régalade chez les contribuables, fronde chez les élus locaux qui se voient ainsi amputés d'une de leur principale source de financement pour leurs communes et ce malgré la promesse de Jupiter d'intégralement compenser cette suppression par des dotations d'Etat qui viendraient dont ne sait trop où mais qui viendraient.

Pour 2018, la facture se monterait à environ 10 milliards d'euros, pas loin de 20 quand tout le monde en sera exonéré. Bon, déjà là, toute personne un brin objective se disait que cela allait coincer quelque part: Comment un Etat endetté jusqu'au cou et surveillé comme le lait sur le feu par Bruxelles allait-il financer ces 10 milliards en 2018 et 20 à 22 milliards en année pleine en 2020 et suivantes... Même le plus mauvais journaliste économique aurait tiqué et du tirer la sonnette d'alarme lors de la campagne présidentielle et après plus encore puisque Jupiter et ses équipes nous avaient promis: + de pouvoir d'achat et pas de nouvel impôt. Et bien, non, quasi personne n'a moufté, Jupiter a été élu.

Alors quand hier, une obscure ministre du ministre de l'Intérieur (sic), Jacqueline Gourault , annonce (façon couac ou ballon d'essai, à voir) que la taxe d'habitation, définitivement abolie, sera remplacé par un nouvel impôt plus juste, la nouvelle fait l'effet d'une bombe sur les réseaux sociaux. Aussitôt la drôlesse est recadrée par le ministre de l'économie: Niet les amis, " on ne prend pas dans la poche des Français ce qu'on vient de leur donner de l'autre main. On ne supprime pas un impôt pour le remplacer par un autre " ! (Là, normalement, le monde entier, Ruth Elkrief et Bourdin auraient du exploser de rire, mais non, c'est passé sans problème).

Moi, Bruno Le Maire, je promets qu'il  n' y aura plus de nouveaux impôts durant ce quinquennat ! Z'avez compris bandes de nazes ?

La Gourault est obligée de rétro-pédaler, c'est sa langue qui aurait fourché, genre j'ai parlé un peu trop vite. Sauf qu'elle n'avait pas parlé mais tweeté... Enfin bref, elle se ravise et balance un nouveau tweet tout aussi couillon: " La taxe d'habitation est définitivement abolie et ne sera pas remplacée par un autre impôt. La fiscalité locale sera entièrement repensée "... La fiscalité locale entièrement repensée ? Repensée... qu'est-ce à dire ? Par la création d'une nouvelle fiscalité, donc de nouveaux impôts ?... La bourde est si évidente que même le journaliste économique vedette de BFM, Nicolas Doze, pour une fois le nez pas poudré et se réveillant enfin sur le sujet, s'en émeut...

Aussitôt la ministre du ministre de l'Intérieur est à nouveau recadrée. Castaner monte au créneau: Pas de nouvel impôt. Et Bruno Le Maire d'en remettre une couche: Pas de nouvel impôt ! Compris ? Et l'on sait ce que vaut une promesse de Bruno Le Maire, lui qui nous promettait du sang et des larmes si Macron était élu, lui qui nous promettait, avant de prendre Bercy, qu'avec lui, il n'y aurait pas de hausse de la CSG...

Et bien, puisque j'ai fini par accepter l'idée que ces gens étaient très sérieux - ne sont-ils pas ministres après tout ? -  et qu'on pouvait donc leur faire confiance puisqu'ils ne nous prennent jamais pour des cons, j'ai décidé de les croire: Il n'y aura pas de nouveaux impôts !

Il suffira juste de modifier les assiettes et les taux des taxes et impôts existants, d'augmenter notre dette et voilà qui devrait faire l'affaire. Non ?

Quant à ceux qui ont voté Macron: cocu un jour, couillon toujours !

Bonne soirée à toutes zé tous, même en Macronie !

Résultat de recherche d'images pour "gourault Le maire"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique