mardi 31 mai 2011

Le monde se fout de la Syrie

Je ne conteste pas l'intervention de l'Otan ( et de la France comme fer de lance ) en Libye. Je me demande juste jusqu'à quand cela va-t-il durer. On connait plus ou moins les tenants et les aboutissants qui ont amené les forces occidentales à intervenir et les français, dans leur ensemble, à 55%, approuvent cette opération. En gros et pour faire simple, un dictateur ordonnait de tirer sur une partie de son peuple. Ce dictateur habite à l'ouest, région plutôt aride et "pauvre" tandis que ces affreux insurgés habitent à l'ouest, la Cyrénaïque, région moins aride et surtout riche en pétrole. Ces derniers se rebellent contre un Etat tout puissant et spoliateur; logiquement, ce dernier riposte et fait feu de tout bois pour corriger les insolents. L'Otan intervient donc; que du classique, en somme.

Pendant ce temps-là, un peu plus loin, deux pays sans pétrole, la Syrie et le Yemen, font parler d'eux. Les peuples locaux semblent vouloir respirer un peu mieux. Comme les copains du Maghreb, ils voudraient eux aussi voir fleurir les jasmins et accessoirement la démocratie. Les pouvoirs dictatoriaux locaux n'aiment ni le jasmin , ni le printemps et encore moins la démocratie. Alors, que ce soit  Bachar ou Ali Saleh, les 2 tyrans locaux, ont décidé de tirer à vue sur les mécontents; la répression, les larmes et l'odeur de sang seront les seuls parfums qu'il sera donné aux insurgés de respirer.

Et là curieusement, tout le monde s'en fout. L'ONU et tous les machins internationaux s'en tapent le coquillard, on en parle, on prend quelques petites mesurettes pour calmer l'opinion, mais globalement, on s'en fout. Pour quoi s'en fout-on, c'est assez simple et parfaitement expliqué ici, tout au moins pour la Syrie. Pour le Yémen, c'est encore plus simple, ce pays n'a absolument aucun intérêt.

Je me demande juste, jusqu'à quand l'occident arrivera à tolérer cela:

(Âmes sensibles s'abstenir)



Cela se passe ainsi en Syrie, mais, on l'aura compris, tout le monde s'en fout... Jusqu'à quand ? Quelles images plus horribles que celles-ci faudra-t-il mettre sous les yeux de la communauté internationale avant qu'elle veuille bien se donner la peine de se pencher sur le problème ?

Droit d'ingérence ou demerden sie sich ?

Folie passagère 688.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


lundi 30 mai 2011

Nucléaire, la France en pointe


Le coup de tonnerre du jour nous vient de chez les casques à pointe. Ils ont pris la " courageuse " décision de mettre fin au nucléaire au plus tard en 2022. La décision, tant électoraliste que pseudo-écologique, est irréversible ! "Courageuse" parce que tout de même, les teutons sont prêts à installer des éoliennes un petit peu partout, ça va être joli-joli chez eux; "courageuse" parce ça va coûter, en première estimation, 50 milliards d'euros rien que pour démonter les bastringues; "courageuse" parce que la décision a été prise sans se poser sérieusement la question de savoir ce qu'il adviendra du pôle industriel nucléaire actuel ( infrastructures, employés, chiffre d'affaire...), "courageuse", enfin, car quid de l'indépendance énergétique de l'Allemagne par la suite, nul ne le sait. D'ailleurs, je devrais m'en tamponner grave, je ne suis pas allemand...

Sauf que, la décision n'est pas si courageuse que cela, tout juste facile à prendre. D'abord parce que c'est dans la suite logique des choses, ça fait bien longtemps que l'Allemagne avait entamé sa dénucléarisation. A peine 20% de leur électricité provient du nucléaire produit localement (80% en France) et il ne leur reste plus qu'une quinzaine de sites (57 réacteurs chez nous) à fermer. Fukushima et quelques revers électoraux à contrer pour Angela auront précipité les choses. Ensuite, rien ne prouve que les énergies de substitutions soient prêtes ( et non polluantes ) d'ici 2022 pour prendre le relai: au pire, comme ils l'ont annoncé, on ira s'approvisionner en électricité nucléaire chez les voisins: Le nucléaire, non merci, celui des voisins, y a bon !

Alors, aussitôt nos écolos montent le son, s'emballent et saluent l'audace allemande; les gros naïfs. Et de faire monter la pression assistés de quelques gauchistes éclairés à la lampe à huile. Sortir du nucléaire en France à l'heure actuelle et pour au moins les 50 prochaines années relève de l'utopie la plus boboïde. A tel point que tous les partis politiques réalistes le reconnaissent et aucun n'ose s'aventurer aujourd'hui sur le moindre pronostic quant à une date d'échéance.

Je voudrais donc que les écolos de salon à la mode Duflot-Hulot veuillent bien nous expliquer, par quoi, en l'état actuel de nos connaissances, nous remplacerions le nucléaire : Charbon ? Géothermie ? Champs d'éoliennes ? Solaire ? Centrales hydrauliques ? Par quels moyens aussi sûrs (et profitables) pourrions-nous remplacer cette énergie pour laquelle la France est aujourd'hui une référence.

Folie passagère 687.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

Sarkozy coupable de crimes contre l'humanité !


Maître Vergès et Maître Dumas me font penser aux 2 petits vieux du Muppet Show: Rien d'intelligent à dire, aucune peur du ridicule, finalement assez drôles mais pitoyables.
Les 2 parangons de vertus ont donc décidé de porter plainte contre Nicolas Sarkozy pour crimes contre l'humanité ! Rien que ça ! " Nicolas Sarkozy s'est rendu coupable de crimes contre l'humanité ", " L'Etat français est dirigé par des voyous et des assassins ! ." Vu sous cet angle, effectivement, ils auraient tort de se priver. Ainsi, les 2 drôles séniles considèrent que Nicolas Sarkozy, à la tête de la coalition chargée officiellement par l'ONU de mettre fin aux agissements de Kadhafi et de ses sbires, est responsable d'une agression brutale d'un pays souverain. A ce titre, il devrait comparaître devant un tribunal. C'est vrai que la justice n'a rien d'autre à foutre, parait-il...
Les 2 gnomes en mal d'audience, éternels défenseurs des causes indéfendables, ont donc été ce week-end à Tripoli chercher leurs ordres auprès du tyran local et nous assurent que dès leur retour ce lundi, ils vont rassembler les éléments juridiques nécessaires à ce dépôt de plainte.
Après, entre autres, Pol Pot, Barbie,  Gbagbo, les voici venir à nouveau au secours d'un démocrate de la première heure !
Roland Dumas qui, nous en conviendrons, n'est plus de toute première fraîcheur, se déclare même prêt à défendre Kadhaf' si celui-ci venait à comparaître devant le TPI.

Y aurait-il quelqu'un de courageux pour aller signaler à ces deux branquignols que vient un temps, lorsque sénilité et bêtise en viennent à ravager les méninges, lorsque l'incontinence neuronale vient remplacer la réflexion,  il vaut mieux se retirer tranquillement, sur la pointe des pied... S'en aller doucement et contempler le monde devant une cheminée, sur un rocking-chair, cela a plus de gueule que de jouer aux cons même plus drôles, non?

Folie passagère 686.

D'accord, pas d'accord: àtoilhonneur@voila.fr

dimanche 29 mai 2011

Non, non, rien n'a changé !

En lisant le titre d'un excellent billet d'un affreux réactionnaire très méchant, je n'ai pu m'empêcher d'aller illico rechercher cette vidéo. So kitch ! et si désarmant de sincérité juvénile...


Folie passagère 685.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


samedi 28 mai 2011

DSK torpille le champ des" valeurs" socialistes


Dans cette affaire DSK, par delà les chefs d'inculpation, 3 choses finalement m'auront choqué.
La première fut le menottage d'un des hommes présenté comme l'un des plus puissants au monde et futur président de la République Française. Comment en étant dans une telle position, un homme aussi puissant soit-il, a-t-il pu se laisser embringuer dans une pareille histoire ? Mis à part le sentiment d'impunité... jusque lors.  Cependant, qu'un puissant ne soit pas à l'abri de la justice paraît chose rassurante et c'est tant mieux.

La deuxième fut la façon dont cette histoire allait être exploité tant sur le plan médiatique que politique. Le festival médiatique commença dès le dimanche et se poursuit inlassablement. Journaux, télés, radios ont trouvé le filon de l'année. Libération a anoncé avoir augmenté ses ventes de 85% ! Où curieusement, comment le sordide peut aussi apporter une bouffée d'air (mais peu de remise en cause) à beaucoup. Le festival politique partit du même pied dominical. Le PS est empêtré entre le fait d'avoir misé sur le mauvais cheval, erreur de casting évidente et, nous le savons maintenant, un accident traumatique prévisible. La droite fait profil bas pour une fois et elle a raison, Georges Tron, qui n'est somme toute qu'un petit soldat, veille au grain. Les féministes en mal d'audience depuis des années se saisissent du machisme évident de certains pour montrer qu'elles existent... encore. Bref, à tous les niveaux, l'affaire DSK rapporte et rapportera beaucoup tant que l'on pourra tirer sur la ficelle.

Et pour que cela continue de rapporter sur qui compter si ce n'est sur DSK lui-même.

La 3ème chose qui m'a donc choqué ce sont les conditions de sa liberté surveillée et le coût faramineux de location de sa luxueuse résidence. 35 000 euros de loyer mensuel ! Même le PS, à 7000 km, en a la chique coupée. Le PS qui avait fait du bling-bling de Nico son arme favorite en son temps se trouve confronté à l'impudeur de son ex-cheval de course. DSK, l'étalon qui raillait Gaymard et son logement de fonction à 14 000 euros/mois. La France et ses 6 millions de citoyens qui vivent en tutoyant le seuil de pauvreté découvrent ainsi que l'ex-étendard du PS peut se permettre un train de vie extraordinaire. Le PS n'a plus de fait le monopole des valeurs morales qu'il s'était approprié depuis des années. Tout ce faste "n'appartient pas au champ de valeurs des socialistes", a estimé Arnaud Montebourg. Tiens, tiens... n'appartient plus, serait plus juste; trop tard le mal est fait. Oui, non seulement DSK semble bien s'être honteusement conduit mais "mieux" encore, lui et madame semblent avoir totalement oublié le sens des mots pudeur, humilité et décence. Les dommages collatéraux, y compris ceux fait à leur "camp", de cette sordide histoire ne semblent même pas les effleurer.

Monsieur et Madame Strauss-Kahn, je vous le dis, à tout point de vue, vous me dégouttez.

Folie passagère 684.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

vendredi 27 mai 2011

Apostasie

" Apostasie ". Georges Yatrides. 1973.

Voilà que nous sommes vendredi et que je me pose des questions existentielles. Il y a peu, je lisais un article sur une vague d'apostasies qui aurait saisi le Portugal.

L'apostasie, pour les non avertis, c'est le fait de renoncer formellement à son appartenance à l'Eglise. Une démarche pour ceux qui, non contents de se proclamer non croyant, non pratiquant ou athée..., ne suffit pas tant le fait d'être "raccroché" à l'Eglise par leur baptême, et l'inscription dans les registres, est devenu inacceptable ou incohérent. Cette démarche en apostasie n'est pas condamnée officiellement par l'Eglise; mais essayez d'en parler à ses membres ( laïcs ou religieux ) et vous verrez qu'on va vous regarder d'un drôle d'oeil. Il y a de l'excommunication, de facto, dans l'air, tout de même.

Ainsi moi, par exemple, je suis baptisé - à 5 mois, on ne m'a pas demandé mon avis -, j'ai accompli le parcours obligé ( la première communion, la seconde, la confirmation ) plus sous la pression familiale que par conviction et pourtant aujourd'hui, je ne peux accorder ma façon de voir les choses avec celle de l'Eglise catholique quand bien même j'ai un profond respect pour ceux qui croient et vivent leur foi "raisonnablement". Je ne vais pas à la messe (si ce n'est à Noël pour faire plaisir), je refuse catégoriquement les dogmes, préceptes et obligations que tout bon croyant se doit de respecter.

Dieu ne me parle pas, il n'a donc pas à parler pour moi.

L'Eglise, du moins ses représentants, accepte intelligemment ma spécificité mais condamne vertement mes comportements. je ne la condamne pas moi, alors pourquoi devrais-je "subir", par mon appartenance imposée, le droit de juger qu'elle aurait sur ma vie ?

Bref, si ce n'est le milieu auquel "j'appartiens", rien ne m'accroche ni me retient dans le giron catholique. Si ce n'est mon acte de baptème. Je ne suis plus croyant depuis des lustres mais l'Eglise me compte parmi ses fidèles tant que je ne renonce pas, par écrit, formellement, à "mon" baptême. Ainsi, tant que je ne renoncerai pas à mon passé "de fils de Dieu" en envoyant une demande spécifique, je ne serai pour l'Eglise qu'une brebis égarée mais...une brebis récupérable et "comptabilisée". Mes interrogations portent donc sur ces contradictions: Puis-je être en accord avec mes convictions de non-croyant et ne rien faire pour affirmer cette position? Peut-on se dire non-croyant et admettre de rester inscrit sur les registres ?
Enfin, puis-je accomplir cette démarche et la taire ? Est-ce aussi simple que cela ?

Je vous ennuie avec mes interrogations ? M'en fous, je vais continuer de réfléchir au truc. Et ce soir, c'est sûr, il n'y aura pas de poisson au menu.

Folie passagère 683.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

jeudi 26 mai 2011

Unité 2012, le gag de l'année !


Mon dieu, mon dieu, que s'est-il passé ? Mon billet d'hier aurait-il créé un sursaut ou un électrochoc à gauche ? Enfin, à gauche, chez les blogueurs gauchisant, s'entend. Cela est impossible, je ne suis pas un blogueur influent !

Néanmoins la gauchosphère s'est réveillée bondissante et frétillante: Aux urnes citoyens, tous ensemble, tous ensemble, Unité! Guy Birenbaum a ouvert le bal avec une lettre-pétition sortie d'on ne sait où. Unité 2012 ! ça s'appelle.
En gros comme en bref, une lettre à faire tourner appelant le bon peuple de gauche à se rassembler derrière une candidat unique. Objectif: mettre une taule à Sarko en 2012. Cela tendrait à prouver que certains gauchissses ont un brin de lucidité: Point de salut dans la division ! Par grand vent, cette pétition fait le tour des copains de gauche, ils reprennent tous en coeur; la gauchosphère ( et ma blogroll ) frise l'intoxication unitaire. J'ai même trouvé un blogueur de droite pour reprendre le bout (smiley).
Alors là, voyez-vous, d'un coup, d'un seul, j'ai eu peur, très peur. Je me suis dit, ils ont enfin compris.
Ils vont se regrouper, se rassembler, s'entremêler, s'embrasser, se serrer les pognes, se coïter, que sais-je encore; p'tre bien qu'ils vont finir par s'aimer, s'unifier, ne faire plus qu'un, s'enlacer... En un mot comme en cent: s'unifier.  Ensemble, Tous Ensemble, Tous, Tous ! Sarko, t'es foutu, turlututu, chapeau pointu, le peuple (de gauche) est dans la rue...

Ca le fait,tout de même, de quoi frémir, non ?

Il fallait voir cela de plus près. La menace était-elle sérieuse ? Y avait-il péril en la demeure ? La droite balayée par un front unitaire venu des fins fonds de la blogosphère ?

N'écoutant que mon courage, j'ai lu presque tous les commentaires associés à ces billets unitaires. J'ai retrouvé assez vite le sourire, me voici rassuré. L'unité - Lui (ou elle) devant et tous derrière - z'ont pas encore pigé ce que cela voulait dire. Décidément, ils sont incorrigibles et, accessoirement, assez drôles!

Folie passagère 682

D'accord, pas d'accord: atolhonneur@voila.fr

mercredi 25 mai 2011

Au PS, il y a plus de chefs que d'indiens

Bon okay, il y a eu le séisme, la cata, DSK s'est pris les pieds dans sa serviette de bain, il ne sera pas de la partie. Dès le lendemain, Hollande, pas si catastrophé, lui, est tout sourire. Les Strausskahniens accusent le coup. Martine est effondrée, quelques larmes, parait-il, mais fidèle au poste. On nous dit que le PS est debout en ordre de marche. Que tout cela c'est bien triste, mais PS un jour, PS toujours. Ils allaient resserrer les rangs, montrer aux Français que le PS ne s'intéresse qu'à eux et qu'à coeur Vaillant, rien d'impossible, unis comme un seul homme, le cap serait tenu: Maintenir les primaires et gagner en 2012.

Sauf que as usual, comme on dit à New York, z'ont pas mis 48h  pour se chamailler à nouveau, à fleurets mouchetés, certes, mais chamailleries tout de même. DSK out, Hollande, l'homme "normal", prend la tête des sondages. Et ça, ce n'est pas pour plaire. Le Corrézien qui laboure depuis plus de 2 ans commence à faire peur. Il est super bien Hollande (enfin, il était super bien tant que DSK était dans la course) mais... il n'a pas d'expérience gouvernementale, les tirs de barrage fabiusiens commencent.
Les deux cruches, Martine et Ségolène, nous font un pas de deux à Poitiers et amusent la galerie: " Je sais que vous êtes surpris de voir les socialistes rassemblés, mais il va falloir vous y habituer ! " déclare Ségo. Aubry, pimpante, enchaîne:  " Désolée pour ceux qui veulent autre chose, mais c’est l’image des socialistes unis pour les Francais ! ". Oui, sauf que pas un mot pour Hollande qui lui peaufine son inexistante stature internationale en allant respirer les jasmins de Tunis.
Et Moscovici, lui, il a déjà été ministre, coucou le revoilou, prêt aux primaires, puisque, a-t-il dit,  si DSK se présente aux primaires, je n'ai aucune raison d'y aller, sauf que New York, New York... Tenez même Valls-le-beau se relance dans la compète.
Et Aubry qui y va sans y aller tout en ne voulant pas y aller, ira-t-elle ? Les anti-Hollande et anti-Royal la pressent de se déclarer mais elle hésite, elle se tâte.
Hummm, un petit parfum de 2007 et de ces fameuses primaires d'antan qui virent la victoire de Ségolène et le peu de soutiens qu'elle eut par la suite.
Ah ces socialistes et leur sempiternel problème de chef, d'absence de chef, pardon, ou bien de trop plein de chefs, allez savoir. Ils sont drôles, ils ne retiennent jamais les leçons du passé. A croire que, finalement, le seul rôle qui leur sied à ravir, c'est d'être dans l'opposition.
En fait, c'est cela, le PS est un véritable parti d'opposition. Grand bien lui fasse.

Au fait, et le militant de base, il en pense quoi de ce sempiternel combat des chefs ? On s'en fout, rien qu'un indien.

Folie passagère 681.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


musiques nègres


Quand Guerlain s'égare et parle de "travail de nègre", c'est la bronca, l'offuscation, la levée de boucliers des anti-racistes. Mais quand on lit cela dans l'Express, aucun problème, ça glisse et passe tout seul.

" Le festival Musiques Métisses d'Angoulême devrait être le théâtre de la rencontre explosive entre l'afrobeat de Seun Kuti et le funk de Maceo Parker. Les 2 hommes ont déjà donné un boeuf d'anthologie au festival mondial des arts négres, à Dakar, en décembre 2010. "

C'est rigolo, non?

Folie passagère 680.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique