lundi 29 février 2016

Et si Manuel Valls se préparait à démissionner ...


Et bien dites donc, voilà qu'El Caudillo, l'hystérique de Matignon, le Pépé colérique catalan, annonce un report de la présentation au conseil des Sinistres du projet de loi El Connerie ! Voilà qui n'est pas dans ses habitudes. Lui le grand réformateur qui, il y a encore peu de jours, affirmait qu'il réformerait jusqu'au bout, reculer et se déballonner devant... Devant quoi au fait ?

Et bien, devant:

- une pétition internet contre ce projet de loi qui recueille plus de 800 000 clics en quelques jours et qui sans doute passera le million d'ici peu,
- une Caroline de Haas, initiatrice de cette pétition, en plein orgasme,
- une gauche qui en ras le bol de ses coups de menton et de sa politique semi-libérale,
- une même gauche qui n'a pas encore digéré la nomination au poste de premier sinistre, de monsieur 5% aux primaires socialistes de 2011,
- une partie des historiques de ce qu'il reste du parti socialiste qui, emmenée par Aubry, rue dans les brancards,
- un premier secrétaire du parti, l'insupportable Cambadelis, qui ne le soutient que du bout des lèvres,
- un ministre de l'économie qui n'en perd pas une pour ouvrir sa goule,
- une ministre du travail, la dite El Khomri, qui visiblement n'est pas à même de porter ce projet,
- la quasi totalité des syndicats qui, même s'ils ne représentent qu'à peine 8% des salariés, se rassemblent contre ce projet. Une première depuis bien longtemps
- la CFDT, alliée du gouvernement qui s'en désolidarise,
- un Président qui, visiblement, ne veut pas se lancer dans la défense de ce projet,
- les jeunes socialistes qui ont des poussées d'acné,
- la menace de grandes manifestations étudiantes ( la grande peur de tous les gouvernements, remember CPE )...
- Un Mélenchon et le FDG vent debout contre ce projet,
- un Medef qui rigole sans doute sous cape de cette reculade,
- une droite et un centre qui ne lui apportent qu'un soutien conditionnel ( la non réécriture du texte)
- une nouvelle équipe gouvernementale issue du dernier remaniement qu'il n'a plus à sa main...

Autant de raisons - et sans doute en ais-je oublié quelques unes - qui peuvent effectivement provoquer cette Valls hésitation et ce report de présentation du texte. 

A la réflexion, m'en vient une autre de raison: Valls en ayant marre de subir l'immobilisme et l'incompétence de Président saisirait l'occasion - cette fronde contre le projet - pour tirer sa révérence; faire en sorte que ce projet n'aboutisse pas, démissionner et ainsi ne pas voir à (trop) subir le bilan catastrophique de ce quinquennat hollandais. De fait, il pourrait se poser comme le réformateur qu'on a empêché de réformer et se la jouer tranquille pour 2022 et qui sait, peut-être et pourquoi pas, pour 2017 !

Valls démissionnant ? Incessamment sous peu ? J'y crois de plus en plus ! En tout cas, je ne le vois absolument pas aller comme premier ministre jusqu'au bout du mandat de Président

Folie passagère 3075.
Résultat de recherche d'images pour "manuel valls"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Quizz photo (Niveau de difficulté: facile )

Mais pourquoi donc ces centaines de personnes font-elles la queue ?


Un indice: 140 000 et 500 000

Allez hop ! On donne la solution un peu plus tôt que prévu compte tenu des commentaires: Il s'agit bien d'une foule de gens attendant de pouvoir faire dédicacer par Sarkozy son bouquin " La France pour la vie " à la librairie Kléber de Strasbourg il y a quelques jours, le 28 janvier.


Les indices: 140 000 c'est le nombre d'exemplaires déjà vendus, 80 000 seraient en réimpression. 500 000 euros, c'est ce qu'aurait déjà rapporté à Sarko son livre.

Pourquoi en faire un billet ?: Parce que de mémoire d'éditeurs et d'écrivains jamais un auteur n'a suscité un tel engouement et une telle ruée lors d'une séance de dédicace et qu'à chaque séance organisée pour Sarkozy, que ce soit à Paris, Boulogne, Bordeaux, Paris, St Maximin, etc... c'est la même ruée, ruées totalement ignorées des médias.

Pour un homme que les médias nous présentent comme fini, comme ne plaisant plus aux Français, comme dépassé, comme ringard, ... C'est assez étrange de voir autant de gens se déplacer pour obtenir de lui une simple signature...

Folie passagère 3074.
Résultat de recherche d'images pour "quizz photo"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 28 février 2016

Ainsi va la vie en Socialie... (42) Et ça ne s'arrange pas...

( Des Robocop à l'entrée du salon de l’agriculture vendredi, du jamais vu en 53 éditions ! )


Etat d'urgence, toujours, manifestations en principe interdites... Mais Nantes bloquée par des agriculteurs en colère et entre 10 000 et 50 000 personnes qui manifestent contre NDDL. 

Président se fait copieusement sifflé et hué au Salon de l'agriculture, salon sous haute surveillance. Il paraîtrait, selon Le Foll, que siffler et huer le Président " ce n'est pas acceptable ". Ah bon ? Et alors, c'est quoi donc qui est acceptable: un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs, un pays qui part à vau l'eau, une commission européenne qui fait la loi chez nous et qui veut interdire à Intermarché d'acheter la viande de porc à un prix plus qu'acceptable, 6 millions de chômeurs, un gouvernement de gauche qui rompt avec toutes les ( supposées ) valeurs de gauche, un Président qui s'offre 8 jours de voyage aux frais de la République quand tout va mal au pays, etc... Oui, mon bon Le Foll, il y a toutes les raisons de siffler et de huer ce Président. Toutes et bien plus encore...

" Ceux qui nous nourrissent et ceux qui nous protègent s'affrontant, à terre: Tout un symbole de la France d'aujourd'hui. " ( @Pont d'Arcole ):

( un agriculteur et un CRS s'affrontant à Paris )
Tiens au fait, que disait Président de son prédécesseur en avril 2012 ?: " Je le plains le candidat-sortant. Moi, je me déplace partout, je peux aller vers vous, c'est un grand bonheur. Lui (Sarkozy ), ça paraît plus difficile "

Salon de l'agriculture: Le stand du ministère de l'Agriculture mis à sac et détruit. Deux personnes ont été interpellées et... aussitôt relâchées.

Crise agricole; Président a désigné le coupable: La grande distribution. Soit mais alors, pourquoi des éleveurs s'en sont-ils pris ce matin au stand Charal ? C'est vrai ça, la grande distribution, elle a bon dos, mais pourquoi ne parle-t-on que si peu des intermédiaires et des transformateurs ?

Comment les éleveurs de viande et les producteurs de lait acceptent-ils d'être principalement représentés par un céréalier, Xavier Beulin ( Présidentt de la FNSEA), qui est multimillionnaire et président d'un groupe industriel réalisant un chiffre d'affaire de 7 milliards d'euros ? Voilà qui ne cesse de m'étonner... Le même qui s'excuse pour les noms d'oiseaux qui ont été prononcés à l'encontre du Président de la République...


Ben zut alors, nous ne sommes pas sensés être en Libye et pourtant des éléments des forces spéciales seraient entrain d'y faire discrètement le coup de feu. La France procède en Libye à des frappes ponctuelles très ciblées, préparées par des actions discrètes voire secrètes. Tellement secrètes que Le Monde et Le Canard ont pu les révéler. Le Drian n'est pas content, c'est vrai quoi, c'est un peu ballot, " Quand la France mène des opérations secrètes, elles n'ont pas à être révélées " qu'il a dit le ministre.

Une pétition a été lancée contre le projet de loi El Connerie. Elle remporte un très large succès, succès qui semble étonner tous les médias. Pensez donc, 735 000 signatures en 8 jours, c'est effectivement énorme. Enfin quand on dit " signature " disons que d'un simple clic, en moins de 10 secondes ( je le sais, j'ai vérifié ), vous pouvez dire merde à la loi travail. Une loi qui porterait une atteinte inadmissible à nos acquis sociaux et toussa. " Un vrai changement de société ", ais-je pu lire sur le site d'Europe 1. Et compte tenu de son succès, le gouvernement devra la prendre en compte, ais-je entendu dire. Et pourquoi donc ? Moi, j'ai le souvenir d'une pétition - pétition qu'il fallait remplir à la main, signer, mettre sous enveloppe et poster moyennant l'achat d'un timbre - qui rassembla plus de 710 000 signatures. C'était contre le mariage zinzin, un " vrai changement de civilisation " qu'avait dit Taubira. Et bien celle-ci fut jetée à la poubelle. Alors la pétition anti-El Connerie, le gouvernement pourrait en faire tout autant: ne pas la lire et la balancer aux chiottes, il sait faire !

Remarquez que ce projet de loi a du bon. Il nous permet d'assister à un spectacle formidable: Voir la mort en direct du parti socialiste. Aux dernières nouvelles, Aubry, Germain, Lamy et quelques autres ont annoncé vouloir quitter la direction du parti. Quant à Aubry, finalement, elle ne serait pas contre une présence de Président à une éventuelle primaire de la gauche. Coquine !

" Fatima ", ça vous dit quelque chose ? C'est le film qui, à la dernière cérémonie des César du cinéma français, a récolté trois récompenses: Meilleur film, meilleur espoir féminin et meilleure adaptation ! Un film qui raconte la vie d'une pauvre femme, Fatima, immigrée d'Afrique du Nord, maîtrisant mal le Français, musulmane, qui fait des ménages et qui a une vie vraiment difficile, blablabla... Et bien, vous savez quoi, même qu'on aurait rien su si le stupide ministre de la ville, des sports et de la jeunesse, Patrick Kanner, n'avait pas fait une boulette: le film a été quasi entièrement financé par le Commissariat général à l'Egalité des Territoires, machin dépendant totalement... du ministère de l'Intérieur !

Après la cérémonie de remise des César, une p'tite sôterie boboïde était organisée par France Inter, radio publique et donc financée par le contribuable, au... Fouquet's. Comme quoi, il y a des restos qui sont bons pour certains et qui portent la poisse à d'autres... C'est cette même radio qui titrait sur son site internet le 22 septembre dernier: " Sarkozy ou la malédiction du Fouquet's, l'image de l'ami des riches lui colle à la peau..." 

Les bons conseils de Marisol Touraine: Puisque le virus Zyka est sexuellement transmissible, elle conseille " aux femmes ayant un projet de grossesse d'avoir des relations sexuelles protégées " ! Et c'est ministre de la santé...

La folledingue du Poitou se dit " prête à prolonger la vie des centrales nucléaires ". Les écolos vont apprécier. Fut un temps ou Emma Cosse et JV Placé, aujourd'hui ministres, seraient montés aussitôt au créneau pour protester; aujourd'hui, c'est différent, ils approuvent puisque qui ne dit mot consent.

A fin janvier 2016, le nombre de chômeurs a diminué de 0,8%; " stabilisation " dit le gouvernement. A fin janvier toujours, il y a eu 269 200 radiations pour défaut d'actualisation (+4,8% sur un an), " un bond inhabituellement fort " dit la Dares qui constate aussi 46 100 radiations administratives (+4% sur 3 mois ). On attend les chiffres de février avec impatience...

La citation du jour, elle est de Jack Lang: " On n'a pas le droit de dire que François Hollande affaiblit la France ! ". Si c'est lui qui le dit...

Allez, c'est tout pour le moment, bonne fin de week-end ( en deux mots) à tous, même en Socialie !

Folie passagère 3073.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mardi 23 février 2016

C'était à Verdun... en 1966

A l'heure ou ce billet paraîtra, en en admettant que le bidule fonctionne, j'aurai pris la route depuis un bon moment: j'm'en vais prendre un bon bol d'air iodé pendant quelques jours.

Pour que point vous vous ennuyâtes de trop, et puisque nous commémorons ces jours-ci le centenaire de la bataille de Verdun, je vous ai mis ici la vidéo du cinquantenaire (provided by Le Nain), du temps où l'on avait un vrai chef d'Etat...



Une époque ou un chef d'Etat pouvait aller à la messe sans que cela n'offusque personne, un temps où cela n'avait rien de ringard que d'aller à la messe, de chanter la Marseillaise, de défiler sans être traité d'affreux nauséabonds... Un temps où l'on savait faire silence et respecter médailles et décorations tant par ceux qui les remettaient que par ceux qui les recevaient. Un temps où l'on respectait les anciens et l'on saluait le sens du sacrifice. Un temps où l'on n'avait pas besoin d'un attentat et des exhortations d'un pingouin présidentiel pour sortir les trois couleurs. Un temps où l'on s'habillait et où le décorum avait son importance. Un temps où les mots avaient encore un sens et les discours une profondeur oubliée aujourd'hui. Un temps où la notion de Français de souche n'avait  forcément aucun sens. Un temps où nous n'étions pas emmerdés par les communautarismes, les muzz et autres radicalisés; un temps où il aurait paru totalement saugrenu de porter un voile islamique...

En ce temps-là, la France était encore grande et souveraine et son chef d'alors savait parler d'Histoire, d'avenir et conclure son discours par un tonitruant " Vive la France " omettant, sans doute sciemment, " Vive la République ".

Aujourd'hui, il n'y a plus de ces anciens-là, alors les jeunes ou les moins jeunes se costument et on reconstitue... et aucun ministre, encore moins Président, ne fera le déplacement. Il faudra attendre le mois de mai prochain, soit 3 mois après cette date anniversaire pour que notre petit Président nous organise une grande cérémonie citoyenne et républicaine...


Allez, à dimanche prochain et portez-vous bien, même en Socialie !

Folie passagère 3072
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

lundi 22 février 2016

La grande vadrouille d'un président en campagne...

( " François Hollande, un singe avec un collier de fleurs ", Jean-Luc Mélenchon, le 22 février 2016 )
Ainsi donc, Président est parti, et arrivé, en Polynésie. Les médias ne se lassent pas de nous parler de ce long périple de 46 000 km qu'il effectuera avec sa cour, pas moins de 150 personnes parait-il. Il visitera Wallis et Futuna, Tahiti et Papeete ( où la mairie a demandé aux SDF de dégager pour ne pas polluer l'horizon visuel de Président ), le Pérou, l'Argentine et l'Uruguay. C'est chouette.

J'écoutais un chroniqueur dire que cette visite à Tahiti était très attendue des Polynésiens qui se sentent terriblement oubliés par la politique métropolitaine et qu'à cette occasion, Président débloquerait des fonds pour indemniser les victimes des retombées radio-actives produites par les multiples essais nucléaires réalisés dans le coin. Si le chroniqueur le dit, c'est que cela doit être vrai... Sauf que pour connaître assez bien Tahiti, y avoir été deux fois et avoir vécu pendant sept ans avec un Tahitien, je n'ai jamais entendu dire que les dits-Polynésiens s'estimaient " oubliés " par Paris. Je n'en ai jamais entendu un me parler d'envies d'indemnisation (1)... Cette histoire d'indemnisation n'est qu'un prétexte pour justifier le déplacement. Au contraire, d'après ce que j'ai pu comprendre, moins la métropole se mêlaient de leurs affaires, mieux ils se portaient, se contentant avec satisfaction des milliards que l'Etat leur envoie chaque année, Etat peu sourcilleux du bon usage fait de cet argent... Mais bon, encore une fois, si le chroniqueur le dit... hein, c'est qu'il doit être sûr de son coup. 

Voyage qui va donc nous coûter un bras et une vache d'empreinte carbone. Rapporté par Europe 1, ce voyage générerait 1.400 tonnes d’équivalent (teq) par CO2, soit 138 tours de la Terre en voiture, 541 allers-retours Paris-New York ou les émissions de gaz à effet de serre annuelles de 115 Français. Le coût financier ? Pas moyen de savoir et de toutes les façons, c'est forcément pas cher puisque c'est l'Etat qui paie sauf pour les journalistes embarqués qui seraient tenus de payer leur billet... Et tout ça pour satisfaire une promesse de campagne, Président s'étant engagé à visiter, pendant son quinquennat, toute la France. Ça, c'est pour le symbole. 

L'autre intérêt, non annoncé, de ce voyage en terres françaises et en Amérique Latine, c'est bien évidemment l'approche de la prochaine campagne présidentielle. Il faut aller chercher toutes les voix, partout où traîne un électeur Français. Compte tenu de " l'incroyable popularité " dont Président bénéficie en ce moment, va falloir y aller à la pêche aux voix. Et Wallis et Futuna, c'est 9 000 électeurs, la Polynésie, c'est 186 938 inscrits sur les listes électorales en 2012, 4 100 inscrits au registre de l'ambassade française du Pérou, 14 548 en Argentine et 2 909 en Uruguay ( pays dont 30% de la population étaient française au 19ème siècle). C'est donc à la louche 200 000 électeurs qu'il va falloir séduire et convaincre au cours de ce voyage. Et 200 000 voix, mine de rien, c'est ce qui peut permettre de passer au deuxième tour, qui plus est quand tous les sondages nous annoncent que pour Président, s'il se présente, tout l'enjeu sera de passer le premier tour. En 2012, au premier tour, 1 % des suffrages exprimés, c'était 340 000 voix ! En 2012, 53% des polynésiens avaient voté Sarkozy ! Pas un hasard non plus si Président l'Etat paye à temps plein un de ses amis, Jean-Pierre Bel, ancien président du Sénat, pour sillonner en permanence les Caraïbes et l'Amérique Latine alors qu'il y a déjà dans tous ces pays une ambassade ou un consulat !

Et puis comme chacun ne le sait pas, 2 millions de Français vivent à l'étranger, mézavi que cette année, Président n'a pas fini de voyager... 

Nous le voyons, si économiquement, ce long périple est sans intérêt, électoralement, il revêt une importance capitale. La période est bien choisie, il n'aurait pas pu le faire une fois la campagne lancée. Président est donc bien en campagne électorale, plus d'un an avant que l'officielle ne démarre. Bien vu car en plus, cela ne lui coûtera pas un sou, comme tous les prochains voyages qu'il fera d'ici la fin de l'année, rien de tout cela ne sera imputé sur ses comptes de campagne. Exactement, comme faisait Sarkozy en 2011 et que toute la gaucholalie lui reprochait à l'époque! Avec vos sous ! Avec le bel avion ! 

Le bel avion... ça me fait penser à ce que disait de celui-ci Ségolène Royal, le 4 juillet 2010 lors d'un pique-nique solidaire: " ... ça serait une décision très forte dans cette période de crise où l’'on voit tant de misère d’un côté, mais aussi tant d'’argent dégouliner de l'’autre. Nicolas Sarkozy doit sacrifier son avion de luxe ! ". Depuis lors, elle aussi le prend ce bel avion, on y mange très bien parait-il... 

(1) Il est amusant de constater que l'association qui revendique ces indemnisations, l'association 193, 193 comme le nombre total d'essais nucléaires pratiquées par la France dans le Pacifique, a  été créée il y a à moins de deux ans, en août 2014, soit pile-poil 20 ans après le dernier essai.

(photo ci-dessous: au fond de l'image, dans la salle à manger de l'avion présidentiel, en bleu ciel, Ségolène à la gauche de Président)

A lire, en complément de ce billet, celui de Lebuchard courroucé, ICI, Hollande, fumiste officiel.

Folie passagère 3071.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

dimanche 21 février 2016

Il y a 14 ans, on disait: Le Franc est mort, vive l'euro !


Voilà un anniversaire qui fut passé sous silence: il y a tout juste 14 ans, à 4 jours près donc, le 17 février 2002, deux ans et un mois après la mise en circulation de l'euro, le Franc Français, pièces et billets, ne pouvaient plus être utilisés comme monnaie. L'Euro devenait notre unique monnaie, nous n'avions qu'à faire le deuil de notre bon vieux Franc créé en 1360.

Qu'est devenue la France depuis ? En dehors du bordel quotidien auquel nous assistons tantôt médusés, tantôt énervés, souvent impuissants.

D'aucuns vous diront que tout cela n'a rien à voir avec l'euro mais, tout de même:

En 2002, il y avait 2 475 900 chômeurs en catégorie A. Fin décembre 2015, ils étaient 3 590 600 soit une progression de 45%.

Fin 2002, toutes catégories, il y avait 3 696 400 chomeurs toutes catégories confondues, ils étaient 6 175 300 à fin décembre 2015 ( statistiques officielles INSEE, hors Dom-Tom) soit une progression de + 67% en 13 ans.

Au mois de février 2002, 2 239 entreprises se déclaraient en faillite. Il y en eut 5 156 en novembre 2015 (+ 130%).

En 2000, il y avait sur notre territoire 663 800 exploitations agricoles, 450 000 fin 2013 ( source), une chute de 33%.

Depuis 2002, la France a détruit chaque année, en moyenne, 13 500 emplois industriels.

En 2002, un paquet de Marlboro valait 3,60 euros, 5 euros en 2004, il en vaut 7 aujourd'hui malgré un taux d'imposition quasi stable ( 80% en 2004 , 81% en 2013).

En 2002, le litre de Sans Plomb 95 valait 0,90 euros, il valait 1,65 euros courant 2012. Une hausse moyenne de 5% chaque année.

En 2002, la baguette valait 0,66 euros, elle coute aujourd'hui 0,95 soit une hausse de 30%

En 2000, le taux de rémunération du livret A était de 3%, divisé par 4, il n'est plus que de 0,75% aujourd'hui.

En 2002 le smic horaire était de 6,83 euros, il est de 9,61 euros en 2015 mais dans le même temps, le taux d'équipements des ménages pour une connexion internet passe de 30% à 74% et aujourd'hui 97% des ouvriers possèdent un téléphone portable quand ils n'étaient que 74% en 2004.

En 2000, le taux de croissance du PIB était de 3, 9%, il chute à 1,1 en 2002, regrimpe à 2,4% pour ne jamais cesser de baisser depuis (officiellement,1 % en 2015).

Et je pourrai continuer longtemps comme cela...

Alors est-ce que la création de l'euro, de la zone euro et d'une main mise de plus en plus oppressante de Bruxelles sur notre pays sont la source de tous nos maux, je suis incapable de le dire et je n'ai ni l'assurance ni les certitudes d'un François Asselineau qui écrit: " Quatorze ans après, l’euro apparaît, avec le recul, comme la cause essentielle d’un désastre économique et social d’ampleur historique, l’outil d’un recul sans précédent de la démocratie, et une bombe à retardement financière dont le feu d’artifice final approche."

Vous trouverez autant de spécialistes pour vous dire que l'euro n'est pas à l'origine de notre déconfiture, sans lui, point de salut que d'experts et de politiques pour vous dire qu'il faut l'abandonner dès que possible.

Une chose est sûre cependant et malgré les souvenirs que j'ai de l'euphorie qui régnait à l'époque chez nos politiciens et parmi la population, la création de l'euro ne nous pas pas apporté la joie et la prospérité pour tous, loin s'en faut. La paix et la stabilité, cela reste à voir, rien n'est moins sûr. 

Alors forcément, quand on repense à notre cher Franc ou quand en rangeant certaines affaires je retrouve des vieux Francs d'antan en argent qui ne valent guère plus que leur poids, on est forcément un brin nostalgique...

( billet inspiré de celui de François Asselineau paru sous le titre 

Folie passagère 3070.
Résultat de recherche d'images pour "franc français euros"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

" Je suis Africain " ! Non mais et puis quoi encore ?


" Je suis Africain " ! Non mais et puis quoi encore ?

Ils commencent vraiment à me gonfler avec  leurs JesuisOuaga, JesuisCharlie, JesuisParis, JesuisSanBernardino, JesuisChien, JesuisMachin, JesuisTunis, JesuisMigrant, JesuisRéfugié, JesuisJacky, ...

A force d'être tant de Jesuis différents à la fois, tant de Jesuis pour un oui ou pour un non, pour ceci ou cela que bientôt nous ne verrons même plus qui nous sommes...

Je suis moi, je suis Français. Point barre !

Folie passagère 3069.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

samedi 20 février 2016

Etat d’urgence à géographie variable: Bastia n'est pas Calais

Bon, la vidéo ci-dessous, c'est l'arrestation d'un gars, " présumé d'extrême-droite " qui défilait en soutien au Général Piquemal et, sans trop le dire, contre les migrants. Les images sont nettes. Voyez, peu de manifestants, pas de violence. Bref, pas de quoi casser trois pattes à un canard. C'était, annonçaient les organisateurs, une marche citoyenne; pour les autorités, c'était une manifestation, elle était donc interdite. Le journal Le Parisien ne s'y est d'ailleurs pas trompé puisqu'il titre: " 4 arrestations à Calais lors du rassemblement d'extrême droite interdit ". Ouf ! La République n'a pas tremblé, tout est rentré dans l'ordre rapidement.


Bon maintenant, il y a cette autre vidéo. Cela se passe aujourd'hui en Corse, à Bastia.



Des milliers de gens, parfois masqués, manifestent en soutien au jeune Maxime, un supporter du club de foot local qui s'est, à priori, pris un tir de flashball dans l’œil lors d'un match contre l'équipe de Reims. Parmi les revendications: Justice pour Maxime, libération des 7 supporters " embastillés " sur le continent et la démission du sinistre Cazeneuve. Tous ces braves gens, encouragés de manière à peine voilée par le nouveau tandem nationaliste de l’exécutif régional, veulent " la vérité pour Maxime ". Il paraît que cela s'est bien passé, les médias ne se lassent pas de le dire: " on redoutait le pire mais tout s'est bien passé " même si des boules de pétanques bourrées d'explosifs ont été trouvées au début de la manif. Faîtes une recherche sur Google et vous verrez, la quasi-totalité des médias annonçaient une manifestation " sous tension " ou " à hauts risques ". Et pourtant, cette manifestation était autorisée... Va comprendre !

Je ne sais pas trop à quoi joue le gouvernement avec l’exécutif corse et la mouvance nationalistes mais force est de constater qu'à Bastia manifeste qui veut, que les interpellations depuis une semaine s'élèvent à... 1 et que tous les discours anti-France sont autorisés. Bon, on sait que les natio-indépendantises-régionalistes corses ont le sang chaud, mais tout de même ... Sauf qu'à force de laisser faire, ce qui semble, sur l'île, le cas, mézavi que les indépendantistes qui, rappelons-le, sont très loin d'être majoritaires, vont se sentir pousser des ailes. Et gare à quiconque se mettra en travers de leur chemin.

Ne sommes-nous pas en état d'urgence, que diable ! Si ! Et bien dans ce cas, il faudra m'expliquer pourquoi, à Calais, 20 pékins n'ont pas le droit de défiler quand, en Corse, des voyous peuvent incendier des commissariats et des milliers de gens manifester sans que le gouvernement ne s'en émeuve plus que ça ?.

Je peux me tromper mais je crois que la " question corse " va devenir dans les mois qui viennent un sacré sac de nœuds... Ça m'étonnerait qu'à un an de l'élection présidentielle Président et son gouvernement cherchent l'épreuve de force avec les indépendantistes...

Folie passagère 3068.
Résultat de recherche d'images pour "manifestation bastia"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

vendredi 19 février 2016

Fichue Primaire de la droite et du centre, faudra faire avec....


La bataille est lancée pour cette fichue primaire de la droite et du centre et le nombre de prétendants ne cesse de grossir.

Entre ceux qui se sont officiellement déclarés, ceux à qui l'on prête l'intention de se déclarer et ceux qui ne se sont pas encore déclarés mais dont on suppose qu'ils seront candidats, ça fait du monde.

Voyons: Alain Juppé, Jean-François Copé, François Fillon, Nadine Morano, Hervé Mariton, NKM, Bruno Le Maire, Frédéric Lefebvre, Nicolas Sarkozy et Jean-Frédéric Poisson ( Parti Chrétien Démocrate ). Ils sont donc au moins dix. Dix candidats potentiels auxquels il faudra peut-être ajouter un centriste ( Lagarde, Morin,..) si d'aventure ces ventres mous souhaitaient se joindre au jeu. Donc, tablons sur onze candidats. Ben mazette, ça fait du monde ! Et ça permet aux adversaires des Républicains, de l'extrême droite à l'extrême gauche, mais aussi en interne, d'ironiser.  Pour un peu, on oublierait qu'à la primaire socialiste, de 11 pressentis au départ, ils furent tout de même 6 candidats à s'écharper et se disputer les votes des 2 661 331 sympathisants et adhérents PS qui allèrent aux urnes.

Et c'est sans doute ce qui se passera, de dix ou onze candidats aujourd'hui recensés, il n'y en aura que 5, 6 ou 7 à se présenter. Pourquoi ? 

D'une part parce que contrairement à l'idée que font courir les médias, pour être candidat LR, il ne suffira pas que de recueillir le parrainage de 20 parlementaires, il faudra réunir le parrainage de 250 élus ( dont les 20 parlementaires ) répartis sur 30 départements sans que plus d’un dixième des signataires de la présentation puissent être issus d’un même département. Et d'autre part, il faudra aussi réunir le soutien de 2 500 adhérents à jour de cotisation d'au moins quinze (15) Fédérations départementales différentes, sans que plus d’un dixième des signataires puissent être issus d’une même Fédération. Tout cela à rassembler avant le 6 septembre prochain, date à laquelle les candidatures et parrainages devront être déposés à la Haute Autorité. Si la tache n'est pas insurmontable, elle nécessite néanmoins du temps, de l'organisation, de la logistique et de l'argent. Pour 10 candidats, ce seront tout de même 2 500 élus dont 200 parlementaires et 25 000 adhérents qu'il faudra convaincre. Effort de séduction qu'il faudra maintenir jusqu'au bout malgré les débats , les joutes oratoires prévisibles et, pour certains, un timing judiciaire, qui pourraient décevoir, énerver ou démobiliser...

De l'argent, il faudra en avoir, le parti n'accordant aux seuls candidats LR qu'une maigre enveloppe ( on parle de 50 000 euros ), chaque candidat devra construire son propre budget. Juppé, Fillon et Le Maire auraient déjà amassé plus de 1 million d'euros ( 2 pour Juppé ).

Alors si on ne doute pas que les ténors parviendront sans mal à se qualifier, on peut émettre des inquiétudes pour les autres candidats comme Lefevbre, NKM, Mariton ou Nadine Morano, candidats qui ne pourront pas revendiquer des soutiens de poids. On imagine mal, par exemple, Gérard Larcher ou David Doullet soutenir Morano, Lefevbre ou NKM. A voir... A quoi servent ces autres candidats, ces candidat de témoignage comme on dit ? A faire chier les autres - on imagine que Morano aura à cœur de dézinguer Sarkozy - en leur piquant des voix ou en bousculant le jeu mais aussi à se positionner comme prétendants à un ministère en cas de victoire à la présidentielle ( souvenez-vous de la primaire socialiste, tous les candidats sauf Aubry devinrent ministres par la suite ).

Reste à savoir si cette primaire mobilisera les foules et si, comme l'annoncent quelques uns, entre 3 et 4 millions de personnes se déplaceront pour aller choisir le candidat qui affrontera une gauche explosée et un Front National en veine. Nous verrons là aussi. On peut, si on se base sur la primaire socialiste, tabler sur 3 millions de participants; moins, ce serait un échec.

Rappelons à toutes fins utiles que toute personne adhérant " aux valeurs de la droite "  et inscrite sur les listes électorales pourra aller voter... moyennant deux euros et que pas moins de 10 000 bureaux de vote seront ouverts les 20 et 27 novembre prochains ( voir ICI les modalités )

Rien ne sert aujourd'hui de critiquer cette primaire, elle est actée et aura bien lieu quand bien même elle ne correspond pas à l'esprit de la cinquième République et au système mis en place par le Général de Gaulle qui voyait, à juste titre, l'élection présidentielle au suffrage universel comme la rencontre d'Un homme avec le peuple. On a vu néanmoins en 2012 que faute de désigner le meilleur, loin s'en faut, ce système de primaire peut permettre l'élection du plus mauvais.

Qui sera élu ? Bien trop tôt pour le dire. Juppé , le plus socialo-compatible, nous est donné gagnant par tous ceux, y compris à droite, qui ne veulent plus de Sarkozy. Mathématiquement ou au doigt mouillé, il semblerait que ce serait le plus capable d'amener la " droite " au second tour face au candidat de gauche ou face à la Marine. Le problème, c'est que Juppé n'a de droite que la cravate ce qui, vous en conviendrez, lui donne un net avantage sur le clown qui habite actuellement l'Elysée. Sarkozy semble avoir la faveur des militants et d'un bon nombre de sympathisants ( voir les derniers sondages), l'expérience et mon soutien. Il a adopté un discours très droitier que seuls les aveugles, les sourds et les malentendants n'ont pas entendu. Ses handicaps ? Son passif, ses reniements, Lisbonne, son échec en 2012, les affaires dont le nombre se réduit et... la haine, bien entretenue par les médias, que lui porte nombre de Français de tous bords; une haine qu'il faudrait sans doute relativiser si l'on se réfère au succès de son livre, aux files d'attentes lors des séances de dédicace, à ses succès d'audience lors de ses passages télés, à l'adhésion des militants, etc... L'homme n'est pas politiquement mort, loin s'en faut et ce malgré les efforts déployés par le Mur des Cons, les médias et les anti-sarkozystes primaires.

Ainsi donc, cette foutue primaire aura lieu et les débats risquent d'être coton. Les insultes, boules puantes et les coups bas vont voler dans tous les sens. Sans doute de vieux dossiers et contentieux entre tous ces prétendants ressortiront. Les " amis " d'hier deviendront des ennemis. Le temps de la primaire. Peu importe, in fine, on l'a vu avec la primaire socialiste, les noms d'oiseaux ont fusé mais cela ne les a pas empêché de faire gagner leur champion et de gouverner et diriger, en dépit du bon sens, le pays pendant 5 ans. Aussi, quelques soient l'âpreté des débats et quelque soit le candidat qui sortira des urnes, il conviendra, sauf si c'est Juppé ou Copé, que la droite toute entière se rassemble derrière celui-ci: Il est hors de question que l'on se reprenne les Hollande, Valls et consorts pendant 5 ans. 5 ans de gabegie, de mépris, d'arrogance, d'incompétence, d'inepties, de revirements, de couacs, de magouilles, de reniements, de ridicule, de perte d'influence en Europe et dans le monde, j'en passe et des pires, ça suffit ! Stop ! Terminé !

Ne nous trompons pas d'adversaire ou d'ennemi.

Folie passagère 3067.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

Loi El Khomri: Debouts les cocus du 6 mai 2012 ?


Voilà donc un projet de loi qui fait beaucoup de bruit. La ministre du travail Myriam El Connerie, (parce qu'elle le vaut bien) a donc communiqué sur son projet de loi visant à simplifier le code du travail ou tout du moins à  apporter un peu de flexibilité aux entreprises en matière d'emploi. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est chaud  ! De quoi faire exploser un peu plus la gauche tout en satisfaisant, un peu, les entreprises, de quoi inquiéter les salariés et mettre la rage aux syndicalistes.

Parce que franchement: Assouplissement des règles sur le temps de travail, détricotage des 35h, plafonnement des indemnités prud'homales, facilitation des licenciements économiques, référendum d'entreprise, accords " offensifs " en matière d'emploi (voir détails ICI); oui, si tout cela va, selon moi, dans le bon sens, avouez qu'un tel projet mis en route par des gens qui se présentent comme socialistes, ça laisse un peu rêveur...

Ceci dit, le fait de lancer ce projet de loi à un an de la présidentielle est assez curieux, surprenant et éminemment dangereux pour Président. Si cette loi est si importante pour le redressement de la compétitivité des entreprises, si elle est l'expression d'une réalité (faire évoluer le droit du travail en le simplifiant) connue de tous depuis longtemps, pourquoi faire aujourd'hui ce qui aurait du être fait depuis longtemps ? Il en aurait fallu du courage à nos Charlots pour faire accepter aux travailleurs, à la gauche et aux syndicats ce qu'ils refusaient ou reprochaient à Sarkozy dès la prise de fonction de Président en 2012, au lieu de quoi, ils nous ont pondu un mariage zinzin, des pactes et des chocs dont on n'a toujours pas vu et compris s'ils avaient été mis en place et si, dans l'affirmative, ils s'étaient révélés efficaces. 

Faut-il que nos actuels dirigeants soient acculés et qu'ils se soient pris le mur des réalités en pleine tronche pour oser mettre en oeuvre cette réforme ? A moins qu'ils ne soient bousculés par Bruxelles qui n'en peut plus de voir la France se payer sa fiole en lui promettant tous les six mois des réformes structurelles, toujours repoussées... A moins que Valls et Président aient enfin compris que, majoritairement, le pays était " de droite " et qu'il était donc largement temps d'envoyer paître syndicats, extrême-gauche et frondeurs... A moins que ce ne soit par pur calcul politicien, à savoir, se présenter lors de la prochaine campagne présidentielle en grands réformateurs. A moins qu'il ne s'agisse que de ratisser, encore, vers le centre et la droite molle...

Un mix de tout cela assurément et une certitude: le temps que ce projet deviennent loi , quand bien même El Connerie agite la menace du 49-3 avant même que les débats ne commencent, que les décrets d'application soient publiés et que donc ces mesures aient le moindre effet sur l'économie, le chômage n'est pas prêt de baisser et les entreprises (PME et TPE ) ont encore quelques mois avant de pouvoir respirer. Un peu. Procrastinateur un jour, procrastinateur, toujours !

En attendant, si j'étais de gauche et que j'avais voté, par conviction (et non pour bouter Sarko hors-les-murs), pour cette clique en 2012, j'aurais sacrément les nerfs et je te mettrais un brin sans précédent dans le pays.

Debouts les cocus du 6 mai 2012 ? A voir !

Folie passagère 3066.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

jeudi 18 février 2016

Mais que fait la police ?

Mais que fait la police ?



Elle arrête, avec tact et délicatesse, une femme de 75 ans qui s'opposait à l'abattage de quelques dizaines d'arbres à Poitiers !

Et hop ! Bonne journée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 3065.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

mercredi 17 février 2016

Ainsi va la vie en Socialie ... (41)


Notre Dame des Landes. A vrai dire je me fiche de ce projet, je n'en connais d'ailleurs pas les tenants et les aboutissants, je ne saurais même pas me prononcer sur son utilité. Par contre, ce que je sais, c'est qu'en novembre dernier, le gouvernement par la voix du préfet local avait validé définitivement le projet puisqu'il autorisait " le début des travaux de débroussaillage, de rétablissement d'accès et de clôtures dans le cadre de l'opération de la desserte routière de l'aéroport du Grand Ouest ". Les appels d'offres furent lancés, les entreprises avaient jusque fin novembre pour répondre. Le 17 juillet précédent, Manuel Valls déclarait " L'aéroport se fera. Le tribunal administratif de Nantes a rejeté l'ensemble des recours déposés contre les arrêtés préfectoraux qui autorisaient le lancement des travaux du futur aéroport du Grand Ouest . Le projet est parfaitement conforme au droit (...) La France est un Etat de droit. il est inacceptable et inimaginable qu'une minorité d'individus ultra-violents puisse empêcher l'application des décisions de justice et aller contre l'intérêt général. " J'avais donc compris, comme beaucoup, que c'était parti mon kiki, NDDL verrait le jour. Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsque l'autre jour j'ai entendu ce qui nous sert de Président déclarer que pour finaliser le bousin, un référendum local serait organisé. Référendum dont on nous dit " qu'au pire, il est infaisable, au mieux contestable ". Alors c'est quoi ce bazar ? C'est quoi cette incohérence de propos entre ceux de Valls et ceux de son patron ? Une minorité d'individus ultra-violents (comme en Corse) ferait-elle la loi ? Serait-elle suffisamment puissante, cette minorité, pour qu' un Président et son Premier se fourvoient en proposant un référendum que rien ne justifie si ce n'est la volonté de faire traîner les choses jusqu'après la présidentielle ? Une nouvelle manifestation de la procrastination hollandaise ? Sans aucun doute. Pas de couilles, pas d'embrouille, vous verrez, à NDDL, rien ne bougera avant mai 2017. On parie ?

Il paraît que Léa Salamé, journaliste officiant sur France Inter et dans On n'est pas couché, invitée d'Honneur de la dernière promotion de Science-Po, est une bonne journaliste. Elle se fait fort d'ailleurs de faire la morale et donner des leçons à tous ceux qui ne pensent pas comme elle. Alors quand je l'ai entendu dire que Descartes avait en son temps été excommunié par l'Eglise avant de fuir la France, ce qui est une pure ineptie, quand j'ai appris qu'elle s'était fait poisser par la police pour défaut d'assurance et de permis de conduire, permis de conduire retiré faute de points, j'ai souri. Je n'écouterai plus jamais cette greluche de la même façon.

Nombreux sont ceux qui s'offusquèrent que Baylet puisse être à la fois patron de presse et nommé ministre. Baylet nous a entendu. Il a démissionné de la présidence de son groupe, a nommé comme remplaçante son ex-femme, ex-femme qui se trouve être depuis quelques années l'actuelle compagne de ... Laurent Fabius. Tout va bien en Socialie.


Suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy d'hier, un député PS, promotion 2012, Carlos Da Silva (proche de Manuel Valls) suivant les propos qu'il tenait à la télévision a émis le tweet suivant: " L'attitude de NicolasSarkozy entache toute la vie politique française. Il doit se mettre en retrait. Il y a une exigence d'exemplarité. " Exemplarité qu'il dit ? Voilà ce que je lui ai répondu: Exemplarité, okay: Andrieux, Morelle, Arif, Benguigui, Cahuzac, Lamdaoui, Ries, Sapin, DSK, Navaro, Guerini, Désir, Cambadelis, Saban, Thevenoud, Delanoë, Ayrault, Huchon, Dalongeville, Baylet... tous un jour condamnés par la justice ou ayant eu des comportements pour le moins " inappropriés ". Sans compter, le premier d'entre eux: Président. L'exemplarité,  stupide Da Silva, on peut la réclamer pour les autres à une condition: avoir la certitude d'avoir, soi-même comme le camp que l'on représente, les fesses propres.

Tiens, la police a encore perquisitionné chez les Le Pen. Je n'ose pas imaginer que ceux-ci, habitués des perquisitions, soient assez cons pour laisser traîner des choses compromettantes à leurs domiciles ou au siège du parti. Je n'imagine pas la police assez conne pour espérer trouver lors de ces fouilles de quoi faire mordre la poussière à ces affreux fascistes. Alors, pourquoi sont-ils perquisitionnés ?

Syrie, Russie, Turquie, Yémen, Arabie Saoudite, Qatar, Iran, Irak, Daech, Liban, question Kurde, réfugiés, coalition internationale, inertie et impuissance de Bruxelles et de l'ONU... La situation n'a jamais été aussi explosive. Certains prétendent que nous serions à deux doigts d'une troisième guerre mondiale. Je ne suis pas inquiet: Jean-Marc Ayrault a été nommé ministre des Affaires Etrangères et Hollande est toujours Président...

Voilà au moins un socialiste qui ne lésine pas quand il faut faire le ménage: Jean-Jacques Urvoas, nouveau ministre de la Justice, a viré la totalité des conseillers, directeur de cabinet compris, qui travaillaient avec Taubira. Doit-on s'en réjouir ? Pas sûr tant le bonhomme semble favorable à toutes les mesures sécuritaires mises en place depuis 2012.

Apparemment, et hormis un suicide d'agriculteurs tous les deux jours, la crise agricole a connu sa première mort violente. En Aveyron, une technicienne de la Chambre de l'agriculture du département, âgée de 26 ans, s'est rendue dans une ferme laitière pour une visite de conseil. Elle est accueillie par le frère de l'exploitant qui s'emporte, la pousse dans un étang gelé, elle meurt. Who's next ?

Tiens, l'hystérique de Matignon vient d'annoncer une baisse immédiate de 7 points des cotisations sociales des agriculteurs. Ce n'est pas grand chose mais c'est mieux que rien. Je ne saurais trop conseiller aux artisans, aux petits entrepreneurs, aux taxis, aux VTC et à tous ceux qui crèvent de charges trop lourdes de bloquer villes et rocades, de répandre des saloperies devant les préfectures et accessoirement de balancer un inspecteur du travail ou du fisc dans un étang gelé... Cela semble assez efficace pour obtenir un " mieux que rien ".

Depuis les élections régionales, les autonomistes-indépendantistes-nationalistes corses se croient tout permis. Entre un président de l’exécutif régional qui se permet de discourir en langue corse et de déclarer que " La France est un pays ami de la Corse " et ces quelques dizaines de manifestants qui incendient les commissariats de Corte et de Bastia, on s'interrogera sur l'immobilisme du gouvernement. Faut-il que notre police soit nulle ( ou ait reçu des ordres ) pour qu'hier soir un seul et unique casseur-incendiaire ait été interpellé...

Ces socialistes sont formidables; ils mettent en oeuvre, souvent discrètement, tout ce qu'ils refusaient à la droite lorsque celle-ci était au pouvoir: déchéance de nationalité, détricotage des 35 heures, flexibilité, refonte du droit du Travail, modulation salariale,...


Jean-Marie Le Guen, ministre socialiste de je ne sais quoi, a déclaré dans l'Obs à propos des socialistes et de Président: " Derrière un catalogue de bonnes intentions, l'antisarkozysme a tenu lieu de programme [pendant la campagne présidentielle et durant la période 2007-2012]. Déjà en retard sur le monde d'hier, nous sommes aujourd'hui percutés par le monde nouveau. En fait, nous ne sommes rentrés dans le XXIe siècle qu'en 2015. Tout est bouleversé dans tous les domaines, la sécurité, l'immigration, la crise de l'Europe : le monde d'aujourd'hui est de droite, voilà la vérité. " C'est bien de le reconnaître, c'est encore mieux de reconnaître que durant les trois premières années du mandat hollandais, ils n'ont pas bougé.

Voilà, c'est tout pour le moment, bonne soirée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 3064.
Résultat de recherche d'images pour "jean marie le guen"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique