jeudi 24 août 2017

La hausse de la CSG sera de 22,66% ! Et oui, c'est mathématique !

Résultat de recherche d'images pour "macron bruno Le Maire edouard philippe"

Vite fait, en passant, une petite leçon de mathématique et de sémantique à destination des nuls en math, des journalistes et du gogo lambda...


Le gouvernement a annoncé que le taux de CSG allait passer de 7,5% à 9,2% soit une augmentation d'1,7 point !

Bien et c'est là toute l'astuce de cette communication car une hausse de la CSG de 1,7 point n'est pas une hausse de 1,7%.  La CSG, c'est 7,5% des revenus d'activité (pour les salariés). Quand ça passe à 9,2%, c'est une hausse de 1,7 / 7,5 soit + 22,66 % !  Okay ? Compris ?

On dit merci qui ? Merci Macron, Edouard Philippe et Bruno Le Maire (ces deux derniers y étaient formellement opposés il y a encore 4 mois...).

Folie passagère 3420
Résultat de recherche d'images pour "boulier chinois"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

47 commentaires:

  1. Quand on aime macron et toute l'équipe (et suffisamment pour leur donner les pleins pouvoirs comme l'ont fait paraît-il, beaucoup de retraités dont je ne suis pas), on ne compte pas !
    Pensez donc à ce que ça va pouvoir financer au bénéfice des migrants et autre chances pour la France !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foutez la paix aux retraités avec vos propos déplacés ! Je suis une retraitée de 63 ans, j'ai été candidate aux législatives dans le Gers 2ème circo pour la France Insoumise,salariée, militante et beaucoup de bénévolat pour l'intérêt général toute ma vie et ce n'est pas fini...! Alors il faut arrêter de vouloir trouver à tout prix des boucs émissaires en les chargeant de toute la responsabilité de la situation ! (il est vrai que certains français ne font pas beaucoup d'introspection..et aiment bien se décharger sur les autres....). Pendant les législatives 2, 3 "jeunes" seulement pour nous aider dont un seul sur le terrain (tractages, boîtages, affichages, organisation de réunions publiques etc...)qui venait de l'Aude avec son camion pour faire "caravane"...Alors STOP ! Allez voir ailleurs...

      Supprimer
  2. J'avais déjà remarquer que tu es très fort en math ( et aussi en français ) aussi merci à Bruno Le Maire et à Edouard Philippe , Macron hors concours et hors sol , il plane , au parlement ils avaient compris les maths et pour cette raison ont refusé la csg pour eux .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: un calcul enfantin que tout bon journaliste aurait du publier. Etonnamment, aucun ne l a fait et tout le monde reste dur les seulement 1,7 !

      Supprimer
  3. La hausse de la CSG est pour tout de suite, mais la baisse des charges salariales est pour plus tard. Pas de doute, Micron est bien le fils de Hollande.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Permettez moi de vous affirmer que la baisse des charges salariales et patronales ne ni pour maintenant ni pour demain: elles sont pour jamais.

      Car au vu de la dette ainsi que de l'augmentation de la richesse, le pib, il n'est juste pas possible de moins imposer.

      Et pourtant je crois qu'il a beaucoup à faire pour changer tout ça. Mais la dette est telle qu'il faudra soit couler le pays pour en former un autre, option choisit et menant à une nation européenne, soit refondre le système et donc non pas annuler la dette purement et simple mais la répartir, soit "tuer" ceux à qui nous la devons.
      Quand à ce dernier point, depuis la crise de 2008, la dette est progressivement transmise à tous les citoyens européen via la bce.

      Bref, j'ai des idées mais je ne les exprime pas ici, je pense, et me trompe peut-être, avoir un regard et une vision pertinente quant à tout ce merdier.

      Supprimer
    2. Le Nain: comme Hollande ! c'est tout a fait ça. Des promesses de campagne et puis après... Hollande s'était engagé à renegocier le traité européen, il s'est fait claquer. Macron a annoncé faire un tour en Europe pour modifier le statut des travailleurs détachés, il s'st pris une claque en Roumanie... les deux mêmes !

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,

    Ça s'appelle la sodomie fiscale et c'est une spécialité française. Tu as oublié de préciser que, normalement, cette hausse "conséquente" devrait s'accompagner par une baisse des cotisations salariales. Curieusement, cette baisse ne sera pas immédiate mais en deux temps dixit le gouvernement: "La baisse des cotisations salariales promise par Emmanuel Macron et qui doit être compensée par une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) se fera en deux temps en 2018, a indiqué Bercy dans un communiqué reçu mercredi." (https://lerevenu.com/breves/la-baisse-des-cotisations-salariales-se-fera-en-deux-temps-en-2018-bercy). Traduit en langage courant, le pays se fait une nouvelle fois avoir (et je reste poli).
    Le parlement ne sert strictement à rien puisque toute est décidé à Bercy en liaison avec le Château, le reste n'est que de la gesticulation brownienne c'est à dire à couple nul. N'oublions pas que Maqueront est avant tout un inspecteur des finances adoubé par les banques et Bruxelles. On ne mord pas la main qui nourrit.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. H. : je ne l ai pas précisé en effet ! En deux temps, j'attends de voir.
      Le parlement, avec une telle majorité accordée à l'exécutif, ne sert effectivement à rine si ce n'est celui de chambre d'enregistrement.

      Tiens pour la peine, je vais aller m'aérer un peu 4 jours de bateau dans le Cotentin, l'air politique devient irrespirable

      Supprimer
  5. Même les mathématiques ne résistent pas devant tant de mauvaise foi. La manipulation des faits et le mensonge sont devenus la norme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jef Koone: une norme tellement puissante qu'elle a anesthésié le plus grand nombre.

      Supprimer
  6. Pour ma part je suis retraité et je n'ai voté pour Macron pour diverses raisons. J'ai soutenu Fillon et j'ai fait la campagne auprès de la candidate LR/UDI. Et nous avons perdu.
    L'une des raisons est justement cette augmentation de la CSG qui ne m'a pas échappé. Car financièrement cela a des conséquences de plus de 500 €. Retraité, je donne de mon temps bénévolement au secours catholique, ainsi j'aide mon prochain qui lui a besoin.J'aide mes enfants lorsqu'ils me sollicitent. Un acte de bénévolat coûte même si l'on a une autre satisfaction, idem pour la famille. Mais s'attaquer ainsi aux retraits c'est aussi élargir l'assiette et donc l'impôt. La taxe d'habitation est un leurre car les limites fixées sont basses et je n'aurai pas de suppression. Je ne suis qu'un français modeste, réellement. Le nouveau taux de CSG s'appliquera pourtant le restant de ma retraite. Je regrette qu'on puisse mette les retraités dans le même panier alors qu'un grand nombre n'a pas voté Macron. Et je trouve que la politique des vases communicants n'est pas juste. Jacques donne à Paul ce qui a été pris à Pierre. Pourtant je comprends bien la solidarité mais là nous sommes des otages d'autant que depuis 5 ans les retraites n'ont pas été revalorisées et que nous avons subi l'inflation. Et tout cela s'en rien pouvoir. Ainsi actif on peut changer de job, par exemple et nous que pouvons-nous faire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de vos alain: c'est peut etre bien parce que vous ne opuvez pas faire grand chose que l'actuel GVT en profite, non ?

      Supprimer
  7. Je n'ai rien compris, mon cher Corto, mais je vous crois sur parole !
    J'ai entendu hier, que la seule augmentation de la CSG qui ne leur posait aucun problème, ni casse-tête de "compensation", était celle des retraités. Eux, ils vont avoir à payer tout de suite, et n'auront absolument rien à attendre en retour. Vous me direz que ceux qui attendront quelque chose, risquent d'être sacrément déçus.
    Alors merci et bravo encore, à Edouard Philippe et Bruno Le Maire, sans oublier cette petite fripouille de Darmanin, qui ont si bien travaillé pour ce que d'aucuns osent encore appeler une "famille politique" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, Marianne, c'est très simple:

      On parle non de l'augmentation de la csg en pourcentage mais en point de pourcentage = on dit que c'est petit, juste 1,7 point de % en plus, alors que cela représente 22% d'augmentation, augmentation à deux chiffres donc importante.

      Ainsi, on minore une augmentation afin que personne ne dise: c'est trop; on appel ça truander les français.

      Supprimer
    2. marianne: c'est simple a comprendre: on a " vendu " une augmentation d'un point sept alors qu'en fait il s'agit de 22% de hausse, attendez et vus verrez que la grand e masse des retraités qui seront concernés, eux, ils auront compris !
      Une belle désinformation en somme. Quant aux 3 gusses que vous citez; en d'autre temps, on les aurait appeler traîtres

      Supprimer
  8. @ marianne : dès qu'on vous annoncera une mauvaise nouvelle de la part de cette équipe pendant les 5 ans qui viennent, même si vous n'avez pas le temps de lire les détails et d'y réfléchir plus longuement, je vous suggère de la croire, vous ne devriez jamais être déçue. C'est M.A.T.H.E.M.A.T.I.Q.U.E.

    RépondreSupprimer
  9. Si j'ai bien compris la leçon de ce matin sur BFMacron , désormais en France il y a les " actifs " que l'on chouchoute et les autres " les " non actifs " qui eux auront le privilège rare de passer à la caisse ... Tant pis pour eux si ils ont été actifs toute leur vie ... ils sont maintenant remisés dans la catégorie des " non actifs " que l'on peut traduire aussi dans la terminologie de Macron par " ceux qui ne sont plus rien " puisqu'ils ne sont plus productifs !!!! C'est vrai qu'ils n'ont pas besoin de manger , de se chauffer , de se soigner et tutti quanti ! On dit merci à qui les " non actifs " qui ,je l'espère, ont bien honte d'être un poids pour la société selon Macron ! Alors,on passe quand à la caisse pour se faire pardonner d'avoir changé de catégorie pour rejoindre celle des inutiles ? Et mille fois d'accord pour nommer traîtres et fripouilles ceux qui renient sans complexe leurs engagements , si ce mot veut encore dire quelque chose ! Quant à Edouard Philippe en particulier , quelle nervosité dans ses prestations télévisées avec des mains qui s'agitent dans tous les sens , il n'a pas l'air d'être très à son aise ! Drôle de personnage ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que pour les "riens" que sont les retraités, il n'y a plus qu'à appliquer la méthode Attali...
      Les non-actifs ne servent plus à rien, jetons-les...

      Supprimer
  10. T'es pote avec Cédric Villani? Dommage qu'il soit LREM!une démonsttration comme celle la à l'assemblée ça aurait eu du chien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zen Aztec: ce calcul est de niveau 6ème, qu on m explique pourquoi aucun journaliste ne l a fait ?

      Supprimer
    2. Pas si sûr! J'accueille des stagiaires de 3ème de collège en entreprise, et le raisonnement et la calcul d'une règle de trois, ou proportions, est un écueil pour le tiers d'entre eux ; et ils ne proviennent pas de zones défavorisées, envisagent des études longues...Le français de leur rapport de stage est bien souvent à l'avenant.

      Supprimer
  11. Ah ben ça c'est pas malin du tout de dévoiler la "dure réalité", ça la rend encore plus insupportable.
    Mais si vous aimez ce genre de sport calculez donc votre taux de prélèvement MARGINAL:
    Pour 100 euros SUPPLEMENTAIRES d'un revenu quelconque salaire ou BNC combien reste-t-il après ponction de tous les taux de base et de la tranche supérieure de l'IRPP?
    Et n'oubliez pas que si vous avez la mauvaise idée de dépenser ce "reste" en fanfreluches la TVA pompera encore un petit quelque chose là-dessus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LA TVA Impot injuste c'est encore une ineptie largement admise des gauchos. la TVA est un impot indirect qui frappe une seule fois le produit fini lorsqu'il est payé par le consommateur . Si par exemple son taux est de 20 % pour l'achat d'une automobile son montant final pour le consommateur est de 20 et également pour les caisses de l'etat
      Prenons maitenant les cotisations sociales qui s'appliquent au salaires dont le montant total est au moins de 60% du salaire brut. ces cotisations s'appliquent succesivement à chaque stade de la production. imaginons que ces différents stades soit au nombre de 4 et que les salaires successivement versés pour la fabrication de ces 4 stades soient 5 10 15 et 20 pour produire donc cette auto vendu 100. les charges sociales supportés par l'employeur et le salariés sont alors de 60% sur 50 soit 30 comparés au 20 de la tva.
      il s'agit la bien sur d'un montant theorique mais le mécanisme est bien celui la et montre à l'evidence qu'une augmentation de la tva est moins pénalisant qu'une augmentation des charges sur les salaires pour le consommateur. rappelons que dans notre economie liberale (pas tant que cela) c'est l'interet du consommateur qui est le moteur.

      Supprimer
  12. Je n'ai rien compris mais te fais confiance.
    Pour les retraités, ils partent de l'idée que ces "vieux chnoques" de toute façon ne descendront pas dans la rue pour gueuler au charron et que ces sales nantis, ben, y peuvent bien payer pour leur fainéantise. Sont pas nourris à rien faire, peut-être ?
    Bande de.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, Isabelle, c'est très simple:

      On parle non de l'augmentation de la csg en pourcentage mais en point de pourcentage = on dit que c'est petit, juste 1,7 point de % en plus, alors que cela représente 22% d'augmentation, augmentation à deux chiffres donc importante.

      Ainsi, on minore une augmentation afin que personne ne dise: c'est trop, on appel ça truander les français.

      Supprimer
  13. @de vos alain
    Oui c'est terrible et dégueulasse ! Ma maman est exactement dans le même cas : une retraite juste suffisante pour vivre décemment mais toujours trop pour bénéficier d'exonération et échapper aux multiples purges fiscales.
    Cette enflure de Macron nous bouffera jusqu'au trognon pendant les cinq ans qui viennent !

    RépondreSupprimer
  14. C'est mathématique mais ça n'empêche pas que ce soit scandaleux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pangloss: et bien disons que c'est mathématiquement scandaleux ! :)

      Supprimer
  15. Et comme dirait la publicité : " et ce n'est pas finit ".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comme disait l'autre publicité: "cela ne fait que commencer".

      J'ajouterai que ces publicités sont payées par les mêmes personnes et dans l'intérêt, uniquement, de ces dernières.

      Il y a trois levier pour induire une économie: la monnaie, la circulation de cette dernière et le rythme des prélèvements permettant de financer l'état qui est le garant de cette monnaie et de la manière dont elle circule.

      Ainsi, je crois que macron n'a aucune vision nouvelle quant à la gestion d'un pays dans le sens de moderniser la richesse française, ce qui devrait revenir à jouer sur les 3 leviers mentionnées précédemment.

      Pourquoi un banquier changerai le système qu'il a conçut et qui lui est favorable ?

      Supprimer
  16. Et pour les retraités le calcul est le suivant, puisqu'ils paient 6,6% de CSG (CSG déductible : 4,2% et CSG non déductible : 2,4%(1) soit 6,6% !!) En pourcentage ça donne : 1,7/6,6 = 25,75%. Pas mal, n'est-ce pas comme augmentation !
    (Renvoi 1) : Ce qui est le summum c'est qu'on paie des impôts pour une somme qui ne rentre jamais dans notre poche.
    Pierre

    RépondreSupprimer
  17. En tout cas, il avait annoncé la couleur, Macrouille, 1,7 points de CSG
    en plus...pour les retraités aisés, ceux qui se goinfrent avec des pensions
    de 1200€ et plus. Bon, là finalement c'est quasiment pour tout le monde
    mais, si ça m'ennuie pour les pauvres bougres qui n'y sont pour rien, comme
    nous par exemple, ça me fait plaisir pour tous les imbéciles qui ont voté
    pour ces gens-là, les indécrottables majoritaires!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouratin: 1200 euros, de nos jours, rien que ce montant est un scandale ! Quant à la soit disante majorité qui a voté Macron...
      Amitiés

      Supprimer
  18. je suis retraité et comme Alain, plus haut où la maman de Parker Pointu, ma retraite me permets de vivre, sans plus, par contre, je " gagne " trop pour toutes les exonérations et la bignole qui nous sert de Maire nous a même supprimé les cartes de transports à prix réduits, nous ne sommes donc plus rien puisque plus actifs, ils oublient un truc ces abrutis, les retraités représentent le plus gros des bataillons de bénévoles et si nous devions, du jour au lendemain être pour de bon des inactifs, beaucoup de structures ne pourraient plus fonctionner, personnellement je suis bénévole pour " lire et faire lire" pour les enfants et je participe aux " talents d'Alphonse " l'augmentation de la CSG est une véritable honte, à part certains fonctionnaires biens lotis, la moyenne générale des retraites est de moins 1200 euros, c'est vraiment des nantis ces vieux hein ! mais aurons nous le culot de faire une grosse manif ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boutfil: mais justement le GVT sait parfaitement que les retraités ne bougeront pas: Comment veux tu foutre le bordel à plus de 70 ans ? La hausse de la CSG et un Le Maire qui balance que les vieux doivent faire un sacrifice pour les jeunes ( comme si ils n'en faisaient déjà pas assez !) montrent bien qu ils comptent sur la non-action des retraités

      Supprimer
    2. Mais non, la moyenne versée par le régime général est de 1200 euros mais dans ce calcul, on oublie le montant versé par les complémentaires. En tenant compte de la complémentaire, on est plus dans les 1500 euros.

      Supprimer
    3. Oui mais François, il faut dans ce cas soustraire la taxe d'habitation et toutes les taxes et les impôts ... soit on fait simple ou soit on intègre tous les paramètres.
      Quant à ce dernier point, intégrer tous les paramètres, observer que la fiscalité française est devenu, si un jour elle ne fût pas avant la révolution, un merdier gigantesque.

      J'aurai aimé de notre président, que cela fût macron ou autre, une vraie simplication fiscale. Le nombre de types de société/association est inutile. Le nombre de taxes, d'imôt, de niches ... est un gros labyrinthe à casser au taille haie.

      Le nombre de contrats de travail ( cdd, cdi, apprentissage, alternance .... wouahou, un stage est un travail je précise), est une des choses qui paralyse la capacité à tous non de payer moins mais de payer mieux les services de l'état. Enfin je crois.

      Et macron n'y changera rien car il n'a pas de vision, parce qu'il a été élu par ceux qui sont très heureux de se loger dans le merdier français. Eux y tirent des pépites, eux font du cash de cette complexité.
      La complexité exclu 90% des citoyens quant au fait de construire sa petite affaire, sa petite maison ou son chateau. Cette complexité se traduit par une expropriation généralisé des biens et des terres, de citoyens qui par exemple on taffer comme des gueux en économisant dans une usine en se disant que leur enfants hériterai d'un petit patrimoine et les ayant bien éduqués que ces derniers continueront à grandire un patrimoine se traduisant une stabilité économique malgrès les aléas de la vie.

      Supprimer
  19. Je dirais même plus ... "et ce n'est pas fini"

    RépondreSupprimer
  20. Ouais bof, la plupart des articles parle d'une hausse de 1,7 POINTS ce qui est exact et non d'une hausse de 1,70 % ce qui est trompeur. Après si vous lisez des articles écrits avec les pieds...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais François, l"idée est justement que lorsque vous lisiez l'article vous vous disiez que c'est peu.
      Les articles ne mentent par sur le fond mais sur la forme, la présentation des chiffres.
      Moi, c'est ce qui me chagrine pour ne pas dire me trouble quant au au fait de présenter non une petite augmentation mais bel et bien une belle augmentation à deux chiffres.
      Bref.

      Supprimer
    2. @François75005: ah, tu nous manquais !

      Supprimer
    3. @Bref oui mais quand vous rentrez de la boulangerie et que la baguette est plus chère, vous dites: «chéri-e, la baguette a pris 5 centimes» ou «chéri-e, la baguette a pris 6,23%»? d'autant que la mesure était dans le programme de Jupiter-Macron et a été largement débattue.

      @corto: rassurez-vous, je viens toujours lire les commentaires qui sont de l'or en barre. Est-ce que mme arnaud écrit dans le gorafi? Son commentaire «Je n'ai rien compris, mon cher Corto, mais je vous crois sur parole !» va me faire la journée...

      Supprimer
    4. Bonjour,

      @François, il est une différence entre vous dans une boulangerie et un ministre fasse au peuple, enfin je le crois.

      Concernant le fait que macron en ai parlé lors des présidentielles, que dire .... largement débattu, je ne suis pas d'accord, discutez avec vos concitoyens et vous verrez que les débats furent presque inexistants, je parle de débats et non de dire une chose sans que l'on en débatte.

      De plus, l'idée d'une hausse devait s'accompagner d'une baisse ... bref, un programme, présidentielle, heureusement ou malheureusement, est tel un cassoulet, si vous enlevez les haricots ce n'est plus un cassoulet ... un programme se fait dans son ensemble ou ne se fait pas. Théoriquement, la période pré-élection présidentielle permet, justement, à tous les français de débattre des différents programmes, l'idée étant d'obtenir un consensus suffisamment large pour être élu.

      Entre le mécanisme des primaires, les affaires que les journaux ont sortis pour induire ce que pense les citoyens - en se disant, il va de soit, informer et rien d'autre, ce qui est faux -, il n'y a pas eu de débat, de vrai, il n'y a pas eu de consensus et donc il n'y a pas eu de programme réellement conçu pour tous et, ainsi, il n'y aura pas de cohérent et donc cette hausse n'est ni légitime ni pertinente ni souhaitez par la majorité des français.

      Bref.

      Supprimer
  21. Cette remarque est parfaite. Maintes fois on manipule en confondant point et pourcentage.

    RépondreSupprimer
  22. C'est pas marrant du tout car à la sortie ce sont des €uros qui sortiront de nos poches. Plus de 500 € sans compter l'impôt en plus vu que l'assiette va augmenter : la ramasse sera bonne. Et tout ça parce qu'aucune réforme n'est engagée pour baisser la dépense publique.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen