mercredi 9 août 2017

Les 6 raisons qui ont fait le succès de la pétition contre Brigitte Macron

                                              
Je fus assez surpris il y a quelques jours lorsque j'entendis, sur LCI, le journaliste faire, en quelque sorte, de la pub pour la pétition demandant qu'il n'y ait pas de statut officiel pour Brigitte. Quoi, quoi, me dis-je, un journaleux qui fait de l'anti-macron même pas voilé? Un signe que les lignes bougent et que, enfin, quelques journaleux aient pris la mesure de l'arnaque dont ont été victimes les Français avec l'élection du gamin ? Mais ma surprise fut encore plus grande lorsque la même scène se reproduisit sur... BFM !

J'avais bien noté que depuis quelques temps certains journalopes semblaient ouvrir les yeux mais là franchement, même sur BFM, on s'en prenait à Macron ouvertement en promotionnant cette pétition et donc en allant contre la promesse qu'avait fait le gars pendant sa campagne, promesse qu'avait soutenu la rédaction de la chaîne, Ruth Elkrief en tête.

Et quasiment tous les journaux de s'extasier sur " l'immense succès " de cette pétition, de ce  " triomphe démocratique " qui aura fait reculer Jupiter, celui-ci se contentant, pour sa bourgeoise, d'une simple charte de transparence.

Mais de qui se moque-t-on ? Un immense succès ? Tout juste 300 000 " signatures " à date. Des signatures qui ne sont en fait que de simples clics sur un clavier d’ordinateur, le tout en moins de une minute (je le sais, je l'ai signé avant que LCI en parle). Tous ces journalistes auraient-il oublié les plus de 2 millions de clics contre la loi Travail, pétition initiée par l'affreuse féministe Caroline de Haas ? Auraient-ils oublié les 700 000 vraies signatures (il fallait soi même rédiger le courrier l'affranchir et le poster) contre le mariage zinzin ? Ça, c'étaient de véritables succès pétitionnaires. Alors pensez-vous 300 000, ridicule !

Ridicule de par le nombre, certes, sauf que là où 2 millions de clics ne firent pas broncher le gouvernement d'alors sur la loi El Connerie, sauf que là où 700 000 vraies signatures furent jetées à la poubelle par les pros mariage zinzin, deux vrais échecs démocratiques, avec à peine 300 000 clics, Macron a été obligé de réviser sa copie !

Qu'est-ce qui a donc fait la différence ? Il y a, à mon sens 6 raisons à ce relatif succès numérique qui, contrairement à ce que déclarait Castaner, " ne racontait pas n'importe quoi ".

Son succès médiatique n'aurait sans doute pas été tel si les médias ne l'avaient pas relayé. Il y a donc bien une  p'tite fronde médiatique anti-Macron qui émerge (Suffit d'écouter LCI en ce moment, c'est flagrant), fronde médiatique alimentée par ailleurs par le régime sec auquel Jupiter a mis les journalistes.

Deuxième raison, elle confirme tous les derniers sondages: le Président à peine élu est devenu, c'était prévisible, impopulaire, plus impopulaire qu'un Trump chez lui !

Troisième raison, elle a permis aux 306 000 cliqueurs d'exprimer leur mécontentement: Macron, c'est non ! Alors que pourtant, avec cette promesse d'établissement d'un véritable statut pour la première dame, Macron était dans l'air du temps et dans le move de cette exigence populaire de transparence.

Quatrième raison, sons succès montre sans doute là aussi que la Brigitte n'est sans doute pas aussi populaire que l'on voudrait nous le faire croire. Les Français n'ont pas toujours la mémoire courte et les épisodes Trierweiller ou Gayet ont laissé des traces. Quant à Brigitte, sa surexposition médiatique, voulue par l'Elysée, et ses inélégances ont rapidement fatigué la populace.

Cinquième raison, les cliqueurs sont peut-être moins contre ce statut que dans l'attente exaspérante de la résolution des problèmes bien plus importants auxquels ils sont confrontés: chômage, immigration, précarité, etc... Bref, ils ont cliqué en réaction.

Sixième raison. A tort ou à raison et bien plus souvent à raison qu'à tort, d'une manière générale, le peuple se sent dépossédé de son expression démocratique - il suffit de reprendre les résultats des dernières élections, il semble donc s'être laisser contaminer par la pétitionite, un moyen comme un autre de faire entendre sa voix. Non sans succès comme on le voit ici.

Des pétitions à cliquer, j'en reçois trois ou quatre chaque jour, sur tout et sur n'importe quoi. Certaines atteignent à peine les 500 signatures mais nombreuses sont ceux qui dépassent allègrement les 300 000 signatures sans que personne ni aucun média n'en fassent l'écho. Celle-ci, malgré ce nombre de signatures relativement peu élevée - 300 000 à l'ère du numérique et d'internet, c'est rien - a été un réel succès: Elle a fait reculer Jupiter.

Quant à l'utilité de mettre au point un véritable statut pour la première dame, à vrai dire, je n'en sais rien. Je ne vois pas l'utilité de statuer sur un  lien familial et jusqu'ici, sans statut pour la première Dame (en attendant la seconde ?), ça a très bien fonctionné, quoiqu'on en dise. Et puis franchement, n'y a-t-il pas d'autres priorités ?

Folie passagère 3406
Photo published for Une pétition vent debout contre le statut de Première dame
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

32 commentaires:

  1. Les citoyens-couillons-manipulés adorent brûler le lendemain ce qu'ils ont adoré la veille.
    Ainsi nous n'avons jamais eu un Président populaire après 6 mois de pouvoir.
    Donc la curée contre Macron va commencer bientôt. La routine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La routine ? Peut-être pas tout à fait. Si on excepte Hollande qui n'a pas pu conserver le soutien de ses électeurs, il me semble que dans le cas des autres présidents, si le nombre de leurs opposants a pu augmenter, au cours du mandat, ils ont néanmoins pu garder un socle de partisans.

      Supprimer
  2. La fronde des journalistes, mon cher Corto, elle était logique puisqu'ils ont été mis à la portion congrue aussitôt après avoir réussi l'exploit de faire élire un inconnu, ou à peu près.
    La différence entre Trump et Macron est de taille. Trump a été élu par le petit peuple contre ses élites, tandis que Macron est l'élu d'une oligarchie, des CSP+ et des retraités aisés.
    Le statut de Première dame que Macron veut nous imposer à l'imitation de la First Lady américaine, ne prendra pas plus que cette étonnante main sur le cœur, pendant la Marseillaise qu'il avait voulu importer, le soir de son intronisation. Il faudra qu'il comprenne, et vite, que les Français ne sont, ni des Américains, ni des Allemands.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. marianne: et bien voyez vous, moi, cette main sur le cœur, ça me plait bien, bon ok là c'est du pipeau de la part de Micron, mais j aime bien.

      Supprimer
    2. Au quotidien, tout passe, et on dit qu'on aime tout. ça veut dire: Rien à foutre, mais c'est bien habillé, c'est le principal...

      Supprimer
  3. C'est intéressant, en effet. Cela dit, plutôt que de pétitionner
    j'eusse préféré, et de beaucoup, qu'ils évitassent de voter pour ce
    glandu et pour ses députés branquignols.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouratin: joli subjonctif ! et tout comme toi!
      amitiés

      Supprimer
  4. Il fut un temps où les épouses de présidents étaient fort peu médiatisées. Nul n'a jamais entendu la voix d'Yvonne de Gaulle sur les ondes ni lu un entretien qu'elle aurait donné à un journal ou une gazette. Claude Pompidou et Anne Aymone Giscard d'Estaing furent fort effacées aussi. Cela changea avec madame Mitterrand qui se piquait de politique. Mais toutes ces dames reçurent un courrier abondant qui nécessita un secrétariat important dans un pays où les habitants pensent que le président, indigne successeur de nos rois, peut encore guérir sinon les écrouelles, mais les divers maux de la vie. Maintenant, savoir si le budget doit être séparé de celui de l'Elysée m'est parfaitement indifférent. Ce n'est qu'un coup de com, mais il correspond au délire de transparence qui secoue notre société. Mais reconnaissons qu'il y a des problèmes plus urgents à traiter.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Nain: coup de com', démagogie a deux balles mais ça marche ! et oui, il y a bien d autres priorités

      Supprimer
  5. Le gamin n'a pas réussi ce que maman lui a demandé , booffffff , ça ne nous coutera qu'un bras .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Claude Henri: tant qu il nous en reste un, au moins pourrons nous continuer à manger du chocolat.

      Supprimer
  6. D'un côté , on fait la chasse aux " emplois familiaux " et d'un autre on instaure un statut spécial pour l'épouse du Président de la République ... cherchez l'erreur ! D'une part , il y a la famille symbole de corruption ou de favoritisme et d'un autre point de vue il y a l'épouse qui aurait droit à un statut de collaboratrice de son Jupiter de mari ! Pourquoi pas un statut de déesse mère ( Junon ou Héra ) Faut dire qu'elle a dû bien l'encourager pour prendre le train en marche ! C'est malin de jouer avec les emplois familiaux pour dézinguer un concurrent mais ça finit par se retourner aussi contre ces vertueux chasseurs de têtes familiales ... Transparence , transparence ! que de crimes on commet en ton nom ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite: cette recherche acharnée de transparence finit par devenir ridicule et s'apparente de plus en plus à du voyeurisme, selon moi.

      Supprimer
    2. Puisque, parait il, le Peuple demande de la transparence , on aimerait au nom de cette transparence que Macron nous dévoile enfin les noms des généreux donateurs qui ont contribué de leurs deniers à l'essor de la République en Marche ... et puisqu'on y est on aimerait aussi que nous soient dévoilés les tractations d'arrière boutiques qui ont amené un LR à devenir premier ministre du dit Macron etc ...etc ... ça manque un peu de transparence tout ça ! Marguerite

      Supprimer
  7. Annie

    Hier, surprise, les 3 invités de "on refait le monde" sur RTL étaient pour le statut de la 1ère dame. Ce statut ne devait-il pas etre inscrit dans la constitution ? avec rassemblement du congrès - vu le prix du dernier à Versailles, brigitte le vaut-elle bien ?
    Je ne me souviens pas avoir entendu Yvonne de Gaulle, Anneaymone Giscard d'Estaing, Claude Pompidou ,danièle mitterrand, Bernadette Chirac ou Carla Bruni-Sarkosy se proclamer 1ère dame. Seule, la trierwieller en faisait état à tout bout de champ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie: je ne me souviens pas non plus. Anne Aymone, Tante Yvonne et Claude etaient discrètes, elles.

      Supprimer
  8. pour info (ou pas...!)
    L'auteur de la pétition contre le statut de Première dame de Brigitte Macron est un certain Thierry Paul Valette. Cet homme de 40 ans se définit comme un "artiste peintre et auteur engagé, fondateur du mouvement de l'égalité nationale".

    On peut trouver sa "Biographie Artistique" à https://www.thierrypaulvalette.com/biography et y apprendre que :
    Thierry Paul Valette est comédien , peintre et auteur français est né le 17 Aout 1976 à Lisieux au cœur du Pays d'Auge.
    "Enfant je me croyais dans un musée"
    Il quitte rapidement ses études de droits pour devenir antiquaire.
    " Les objets ont une âme, une existence , ils ne nous appartiennent pas. Nous n'en sommes que les gardiens "
    Mais c'est à partir de l'année 2001 qu'il laisse de coté les salles d'arts pour intégrer le Cours Florent.
    Cheik Doukouré lui offre son premier cachet en 2001 pour le film "Paris selon Moussa"
    Être devant la caméra est l'exploration de nous même "
    Thierry Paul Valette est aussi un artiste peintre et un auteur .Certaines de ses œuvres se verront ainsi publiées .
    "Peindre c'est comme faire l'amour"
    .../...
    Compétiteur il prend le temps de participer à des courses cyclistes régionales.
    Thierry Paul Valette est un artiste complet qui se joue à nous surprendre sans cesse .
    Profondément humaniste et engagé dans son travail artistique, selon lui la seule gloire qui compte n'est que celle du respect et de la sincérité .


    (rien que ça !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie

      A Bedeau : vous avez oubliez "proche d'hidalgo"

      Supprimer
    2. Bedeau: au moins en voilà un qui a une haute opinion de sa propre personne. ceci dit toutes les "auto-bios" d'artistes sont un peu de cet acabit.

      Supprimer
    3. Géo

      J ai vu ses tableaux,ils eussent présenté quelque originalité si Valette en avait limité drastiquement le nombre parce que c'est toujours la même rengaine,deux femmes aux formes simplifiées(ou parfois trans?on ne sait pas toujours)qui se font face,parfois plus nombreuses,au milieu d'un décor de mosaïques dont les couleurs répétitives lassent vite,sans vouloir être méchant,le peintre gagnerait beaucoup à diversifier sa palette chromatique,les sujets,l organisation de l espace dans ses tableaux,on sent le manque d inspiration et un certain amateurisme et comme une structure psychologique figée et obsessionnelle,une création qui ne se renouvelle pas.
      Maintenant,chacun ses goûts en la matière,bien sûr.

      (J'ai cru déceler structure de composition proche de certaines peintures de malades psychotiques ou proches de,internés en Allemagne au siècle dernier!

      Il pétitionne aussi pour la censure sur le Net,contre les propos "haineux" (tout un programme si l'on élargit le sens du mot),citant une loi passée en Allemagne qui est le coeur européen de notre quatrième Reich en marche et nullement elle non plus une démocratie.

      Supprimer
  9. Géo

    Il va falloir que l'on m explique à quoi sert cette bonne femme pour oser réclamer ou approuver un statut particulier.
    On pourrait rétorquer que son macron ne sert pas à grand chose non plus,du moins à grand chose d'utile,comme plein d'autres mais serait-ce une raison pour lui donner ce statut?
    C'est du népotisme.Demain,pourquoi pas les frères,les soeurs,ou oncles,tantes etc...et remonter toute la généalogie vivante?
    Femme de "président",oui,et alors,je suis bien client d EDF et ce n est pas pour autant que la boutique me fait un statut privilégié.
    Qu'elle ait encore un garde du corps,bon,mais pour le reste elle peut aller avec ses moyens et nous n avons pas à payer des frais de secrétaires ou autres.
    (Elle semble sortie d'un tableau de Jérôme Bosch,qu'est ce que c'est encore que cette histoire?)
    Quand même aurait-elle eu quelque classe ou allure ça n aurait pas été une raison pour lui donner tel privilège.
    Pour les journaleux en rébellion,je suis circonspect.Ils rampent sous leurs patrons,ne serait-ce pas plutôt que ces derniers ne sont pas satisfaits de leur macron qui tendrait mine de rien à se prendre au sérieux et oublier que ce sont eux qui l'ont élu?
    Quelques petits signes discrets pour lui rappeler qu'il n est que leur pion?

    Par ailleurs,avec un Jupiter en tel état,pour ne parler que de Jupiter,on ne peut être qu'un pion et en outre un mauvais pion,le genre de pion que l on emploie faute de cavalier sous la main.



    RépondreSupprimer
  10. Comme des millions de Français, la femme du gamin ne pourrait-elle pas faire un peu de bénévolat, elle touche sa retraite d'enseignante, elle n'en a pas assez comme çà ? elle n'a pas de nourriture à payer, pas de loyer, elle a chauffeur et tutti quanti, alors ça suffit les dépenses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le bénévolat est une belle chose: madame Mitterrand faisait dans le Quart-Monde, madame Chirac dans les Pièces Jaunes et madame Claude (pompidou) dans les sorties nocturnes. Tante Yvonne faisait dans la dentelle et le tricot, madame Carla était dans l'inaudible et les différentes de Culbuto faisaient dans le n'importe-quoi (ou qui).
      Cependant, l'épouse d'un Président de la République peut être la cible aisée de malfaisants qui ne pensent atteindre leur but que par des moyens détournés.
      Je crois, en ce cas, qu'un statut particulier mais non privilégié, attribué à l'Epouse du Président serait souhaitable, principalement (ou exclusivement) en matière de sécurité.
      (quelques vieux birbes comme Giscard ou Chirac nous coûtent bien plus cher)

      Supprimer
    2. Lepoilux-Madame de Gaulle a fondé la Fondation Anne de Gaulle qui continue...
      Elle a affronté des dangers, impassible, héroïque, lors de la guerre, et des attentats notamment celui du Petit Clamart.
      Madame Chocolat

      Supprimer
    3. Bien d'accord, Jean Pierre Fraîche, c'est bien suffisant. Elle n'à aucun frais.
      Sa villa au Touquet est surveillée en permanence par des cars de policiers - sans oublier les policiers en civil. Elle perçoit le loyer important de l'agence immobilière du rez-de-chaussée et certainement des revenus de la société chocolatière familiale plus .. on ne sait pas quoi encore.
      Les 17 personnes de sa famille "profitent " de la Lanterne.
      Madame Chocolat

      Supprimer
  11. Ta quatrième raison est à mon sens la principale : personne n'apprécie cette femme. La cougar qui séduit son élève lycéen, ça ne fait rêver que les journalistes. Les autres trouvent cela indécent, voire carrément glauque.

    RépondreSupprimer
  12. et pendant ce temps là, notre pays s'enfonce dans la dette :
    Dans l’Allier, un dispositif permet de donner des cours de français et une formation (dans le bâtiment) aux migrants nouvellement arrivés dans le département. Cette excellente initiative était absolument nécessaire, car un étranger ne sachant pas s’exprimer dans notre langue et sans diplôme est sûr de ne jamais trouver du travail et, donc, de ne jamais s’intégrer. Et les premières années sont décisives. Celui qui rate le coche au départ court le risque d’être marginalisé par la suite.

    Selon l’INSEE, sur le front de l’emploi, les différences entre immigrés et « autochtones » sont peu significatives, sauf pour ceux qui sont nés en Afrique. 23 % des 800.000 actifs originaires de ce continent (soit 180.000 personnes) sont chômeurs et 40.000 n’auraient même jamais travaillé (contre 8 % des autres habitants qui sont sans emploi). Si on estime à 20.000 € le coût pour la collectivité d’une personne sans travail (avec le RSA, l’assurance maladie, etc.), si on y ajoute les allocations familiales, et en tenant compte du fait que 13 % des immigrés sont des réfugiés politiques, la France dépenserait près de quatre milliards par an pour des migrants économiques nés en Afrique et sans emploi (donc pour des personnes qui n’étaient pas persécutées chez elles et qui ont décidé, sans notre accord, de venir vivre chez nous).

    On peut, bien entendu, estimer cette dépense raisonnable et la voir comme un impôt solidarité envers la misère mondiale dont le montant serait acceptable. Mais on peut également faire un autre type de calcul, car l’immigration s’accélère depuis dix ans et les chiffres (peu inquiétants) que j’ai mis en avant dans le paragraphe précédent sont le reflet du passé et sans doute pas de la situation actuelle. 90.000 clandestins par an finissent par être régularisés (grâce à la généreuse circulaire Valls, qui accorde un titre de séjour après cinq ans de présence sur le sol français). Parmi eux, au vu des chiffres précédents, l’équivalent de 20.000 seront jusqu’à leur mort à la charge de la nation (en comptant ceux qui ne travaillent jamais et connaissent des périodes de chômage plus ou moins longues). Un migrant âgé en moyenne de trente ans qui ne trouvera jamais d’emploi coûtera au total à la nation un million d’euros (= 50 x 20.000 €). Donc, en ne refoulant pas les clandestins économiques, nous augmentons chaque année la dette de la France de vingt milliards !

    En outre, si on renvoyait chez eux tous les immigrants économiques sans emploi, tout en leur versant jusqu’à leur mort 10 % de ce qu’ils coûteraient en France (donc 2.000 € par an), ils vivraient tout à fait correctement dans leur pays (le salaire moyen annuel au Mali est de 660 € !) et nous ferions de substantielles économies sans faillir à notre devoir de solidarité. La sortie sèche d’argent serait la même pour nous, car nombre d’immigrés envoient de l’argent à leur famille. Et on s’épargnerait beaucoup des problèmes sociaux qui rongent le pays. Mais, évidemment, cette solution est parfaitement utopique.

    RépondreSupprimer
  13. Les gens sont méchants. Macrouille ne voulait pas lui élever une statue, juste la doter d'un statut. La statue serait venue bien plus tard ...

    RépondreSupprimer
  14. Le statut de première dame serait une dérive monarchique. On aurait une position officielle non pas par le suffrage populaire mais par mariage ou -pourquoi pas?- par le sang si on admettait des "premiers enfants". Nous ne sommes pas en Grande-Bretagne où des roturiers sont anoblis quand ils épousent un membre de la famille royale.

    RépondreSupprimer
  15. Géo

    "Youtube comment macron protège ses biens mal acquis de Marrakech"

    Puisqu'il est aussi question de transparence,on aimerait que la transparence,ou la lumière,soient faites sur ça.

    RépondreSupprimer
  16. Le petit prince étant élu, il jette ses godillots, comme il a fait avec le crétin des Pyrénées.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP